•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes dénoncent le salaire des employés des fournisseurs de Canadian Tire

Sa filiale l'Équipeur profite des bas salaires offerts au Bangladesh, disent-ils.

Un employé marche vers la porte du magasin.

Une succursale de l'Équipeur, filiale de Canadian Tire, située à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Des groupes syndicaux canadiens ont porté plainte auprès d'un organisme de surveillance fédéral affirmant que Canadian Tire n'avait pas veillé à ce que les travailleurs de ses usines de fournisseurs sud-asiatiques reçoivent un salaire décent.

Le Congrès du travail du Canada et le Syndicat des Métallos ont déposé lundi la plainte auprès de l'Ombudsman canadien de la responsabilité des entreprises.

Ils allèguent que les travailleurs des usines de confection bangladaises qui fournissent à l'Équipeur, une filiale de Canadian Tire, des vêtements vendus sous des marques telles que Wind River, Denver Hayes, Dakota et Helly Hansen reçoivent des salaires de misère.

Kalpona Akter, directrice générale du Bangladesh Center for Workers Solidarity, affirme que les travailleurs vivent dans des logements surpeuplés et ont du mal à nourrir leur famille, malgré le fait qu'ils travaillent jusqu'à 6 jours par semaine et 12 heures par jour.

Selon elle, les ouvriers du vêtement gagnent des salaires si bas qu'ils ne peuvent pas échapper à la pauvreté et vivent au bord de la misère noire.

Des femmes qui travaillent dans une usine de vêtements.

Une délégation du Congrès du travail du Canada et du Syndicat des Métallos s'est rendue au Bangladesh pour rencontrer les travailleuses et travailleurs de l’industrie du vêtement sur leurs lieux de travail, l'été dernier.

Photo : Gracieuseté de Caroline Lemay

Canadian Tire assure qu'elle veille à ce que ses fournisseurs respectent toutes les lois locales, y compris la rémunération.

Dans le cadre de nos activités visant à assurer la conformité, [Canadian Tire] surveille régulièrement les taux de salaire et travaille avec des tiers réputés pour auditer les usines qui fabriquent nos produits de marque, a expliqué le détaillant dans un communiqué transmis mardi par courriel.

Marty Warren, directeur national pour le Canada du Syndicat des Métallos, allègue que les fournisseurs de Canadian Tire contreviennent aux normes internationales en matière de droits de la personne.

Les femmes et les hommes employés dans les usines de vêtements du Bangladesh comme celles utilisées par l'Équipeur et Canadian Tire vivent dans la pauvreté, a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !