•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival PuSh 2023 sous le signe de la nécessité

Un homme dont le dos est recouvert de mots.

Le spectacle de danse « Never 21 » de la Compagnie Vivons! de France

Photo : Mark Maborough

Les organisateurs du Festival international des arts de la scène PuSh de Vancouver ont dévoilé mardi soir les spectacles à l'affiche du prochain festival, de retour en début d'année 2023 dans diverses salles de la ville.

Reconnu pour présenter des spectacles d'avant-garde issus des domaines de la danse, du théâtre, de la musique, du multimédia et du cirque, le Festival PuSh, qui avait mis l'accent l'an dernier sur des causeries et spectacles en ligne, revient en salle avec une programmation renouvelée sous la gouverne de la directrice Gabrielle Martin.

En tout, 20 spectacles en provenance de 12 pays dont la Belgique, l’Argentine, la France et la Finlande seront présentés à compter de la mi-janvier.

Sur une scène, un homme vêtu d'une combinaison saute.

« O'DD » de la compagnie finlandaise Race Horse Company est un des spectacles qui seront présentés au prochain Festival PuSh.

Photo : Minja Kaukoniemi

Rencontre avec Gabrielle Martin qui signe sa première programmation complète en tant que directrice de la programmation du festival, poste qu'elle occupe depuis 2021.

Comment décririez-vous la programmation du Festival PuSh 2023 ?

Au cours des dernières années, on s’est posé la question suivante : "est-ce que l'art est essentiel ?", explique Gabrielle Martin. Donc, j'ai créé une programmation en tenant compte de la notion de nécessité.

Cette dernière voit sa programmation comme un manifeste pour la nécessité de l’art vivant.

Il y a des pièces dont nous avons besoin pour aborder des vérités difficiles avec empathie.

Une citation de Gabrielle Martin, directrice de la programmation du Festival PuSh
Un danseur au torse nu peint dont l'image est dédoublée.

« Because I love the diversity » de Rakesh Sukesh sera présenté en première mondiale au prochain Festival international des arts de la scène PuSh.

Photo : Irene Occhiato, Art work_ Irene Narys

Gabrielle Martin poursuit en disant que dans une époque remplie d’incertitudes comme l’époque actuelle, il était important d’accueillir des spectacles qui donnent espoir en l’avenir.

Ce sont des thèmes [auxquels j'ai pensé] quand j'ai créé cette programmation. On veut rester pertinent, car le Festival PuSh vise à accélérer le changement social, ajoute-t-elle.

Qu’est-ce qui marque le festival 2023?

Nous avons hâte de retourner en salle, s'exclame la directrice de la programmation. C'était le cas l’an dernier, mais nous étions limités à 50 % de la capacité à cause de la pandémie. Donc, cette année, c'est un retour à la normale [sans limite de spectateurs], lance-t-elle avec soulagement.

De plus, la directrice de la programmation se réjouit du fait que le Festival puisse accueillir à nouveau des artistes internationaux.

PuSh crée des opportunités d'échanges culturels. Ça fait partie de qui nous sommes que de présenter de nouvelles perspectives, des perspectives diverses. Donc, c'est vraiment important pour nous d'avoir cette opportunité de revenir à cet aspect du festival, confie Gabrielle Martin.

Sur une scène, un homme portant des bottes et un sous-vêtement est agenouillé devant une photo de moutons.

Le spectacle solo « Soliloquio » de l'Argentin Tiziano Cruz

Photo : Astarita Diego/AFS

Cette dernière ajoute que les solos sont également prédominants dans la programmation du festival 2023.

Pour moi, cette forme est honnête dans sa vulnérabilité. Et elle nous permet d’être confrontés aux histoires qui se cachent derrière les idéologies sociales et politiques.

Le spectacle international à voir absolument ?

Are we not drawn onward to a new erA de la compagnie belge Ontroerend Goed, dit Gabrielle Martin. Ce spectacle est une métaphore visuelle de notre histoire future.

Sur une scène enfumée, une comédienne tient un tuyau au bout duquel sort une fumée blanche.

Le spectacle « Are we not drawn onward to a new erA » de la compagnie belge Ontroerend Goed

Photo : Image fournie par le Festival international des arts de la scène PuSh

Ce spectacle d’envergure dont le titre et la forme sont un palindrome aborde le sujet du réchauffement climatique.

C'est un thème qui pèse sur nous. Mais quand tu sors [du spectacle], tu as de l'espoir. Ils sont doués dans la manière dont ils abordent ce sujet.

Une citation de Gabrielle Martin, directrice de la programmation du festival PuSh

La directrice ajoute que ce spectacle à la scénographie impressionnante est l’un des plus imposants spectacles du festival 2023.

Et leur forme de théâtre est vraiment poétique. C'est vraiment puissant.

Le spectacle canadien à ne pas manquer ?

Gabrielle Martin s’empresse de répondre Okinum des Productions Onishka de Montréal.

Okinum qui veut dire barrage en langue anishnabemowin, est écrit et interprété par Émilie Monnet. Cette dernière a fondé cette compagnie en 2011 pour tisser des liens de partage entre les peuples autochtones du monde entier tout en honorant leur diversité, leur richesse et leur résilience.

Une comédienne est debout devant une table sur laquelle se trouvent des fourrures. Au-dessus d'elle, deux photos de castor.

Emilie Monnet dans la pièce « Okinum »

Photo : Joanie Sauriol

Dans ce spectacle, Émilie Monnet se réapproprie la langue et brise les barrières, explique Gabrielle Martin. Elle aborde les sujets de la colonisation et des réclamations des peuples autochtones

Selon Gabrielle Martin, Émilie Monnet est une artiste canadienne d’importance en ces temps de réconciliation.

Elle m'a donné une nouvelle perspective sur comment vivre avec cette histoire de colonisation. C'est un cadeau que de la recevoir au prochain festival.

Une citation de Gabrielle Martin, directrice de la programmation du festival PuSh

Et le spectacle local à surveiller ?

Itai Erdal et sa pièce Soldiers of Tomorrow, répond Gabrielle Martin. Itai vient d'Israël où il a été soldat. Il parle de sa culpabilité dans un conflit personnel et politique.

Un jeune soldat regarde la caméra. À ses côtés, un visage pixélisé.

Le spectacle « Soldiers of Tomorrow » de la compagnie vancouvéroise The Elbow Theatre

Photo : Image fournie par le Festival international des arts de la scène PuSh

Concepteur d’éclairage bien établi dans le milieu théâtral de Vancouver, Itai Erdal qui est également dramaturge et acteur, a conçu dans le passé des spectacles acclamés tant par la critique que le public.

Soldiers of Tomorrow sera présenté en première mondiale dans le cadre du festival PuSh 2023.

J’ai lu le scénario. Et je pense que quand une histoire reste avec toi, sans la scénographie, sans interprétation du comédien, c'est un bon signe. Je crois que cette pièce sera un incontournable cette année au festival, conclut Gabrielle Martin.

Le Festival international des arts de la scène PuSh se tiendra du 19 janvier au 5 février 2023 à Vancouver.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.