•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vaste coalition s’oppose à la construction dans la ceinture de verdure

La photo aérienne d'un tracteur dans un champ en Ontario.

L'étalement urbain et la destruction de terres agricoles et de zones protégées ne sont pas la solution, croient les opposants.

Photo : CBC / Patrick Morrell

Radio-Canada

Une centaine de personnes et 125 organisations, notamment des environnementalistes, des syndicats et des militants pour des logements abordables, publient une lettre à charge contre le projet du gouvernement ontarien d’ouvrir quelques sections de la ceinture de verdure à des projets immobiliers.

Dans un document, cette coalition dit estimer que le projet du gouvernement ne va pas créer plus de logements et améliorer l’abordabilité mais, au contraire, favoriser un étalement urbain onéreux et inutile tandis qu’il fera reculer la protection du territoire et transférera de l’argent des contribuables aux spéculateurs fonciers et aux promoteurs.

Les mesures proposées par la province ne vont pas régler la crise du logement, écrit Geordie Dent, directeur général de la Federation of Metro Tenants' Associations (Fédération des associations de locataires de Toronto, traduction libre). Les locataires auront moins de protection. Ces propositions n'amélioreront pas la situation des gens qui cherchent des logements abordables dans les quartiers où ils souhaitent vivre.

Bilal Akhtar est bénévole pour l’organisme More Neighbours Toronto. Il estime qu’il vaut mieux se concentrer sur des quartiers déjà existants. Rosedale et Cabbagetown sont des endroits où on peut construire et qui ont déjà des accès aux transports, indique-t-il.

L’ex-maire de Toronto David Crombie est aussi un des signataires du document.

Grand Toronto : redécoupage de la ceinture de verdure

Consulter le dossier complet

Une enseigne au bord d'une route dans une zone boisée.

Est-ce qu’on a besoin de plus de logements? Oui, mais des logements abordables. Même leur propre groupe de travail [le Groupe d'étude sur le logement abordable, créé par le gouvernement, NDLR] a souligné qu’on avait besoin non pas de plus de terrains mais de plus de logements. On doit densifier dans les régions déjà habitées, ajoute-t-il.

Un portrait de l'ancien maire de Toronto David Crombie.

L'ancien maire de Toronto David Crombie fait partie des personnes qui souhaitent que le projet de loi 23 soit retiré.

Photo : Radio-Canada

L’an dernier encore, la province avait indiqué qu’elle ne toucherait pas à la ceinture de verdure. Or, la situation, selon le premier ministre, a changé.

Il y a une crise du logement qui n'existait pas il y a quatre ans. Nous allons nous assurer qu'il y ait de la construction de logements, indiquait Doug Ford plus tôt ce mois-ci.

L’urbaniste Ken Greenberg conteste cette déclaration. Il y a aussi des dizaines de milliers de soumissions pour des constructions de logements qui ont été approuvées, mais les travaux n’ont toujours pas commencé parce que les promoteurs attendent que les prix montent, explique-t-il.

Le projet de loi 23 prévoit de construire 50 000 nouveaux logements dans une douzaine de secteurs de la ceinture de verdure. Il promet aussi d’ajouter 2000 acres de terrains protégés ailleurs.

C’est tout un écosystème. On ne peut pas l’enlever d’un endroit et le replacer ailleurs, précise David Crombie.

Le projet de loi se veut un des outils du gouvernement pour atteindre sa cible de construire 1,5 million de logements dans les 10 prochaines années.

Ce n’est pas nécessaire compte tenu de nos objectifs. Cette expansion va détruire beaucoup de terres agricoles. À long terme, ça va revenir très cher. On va avoir besoin de plus de moyens de transport, conclut Bilal Akhtar.

Avec des informations de Mirna Djukic et de Lisa Xing

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.