•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation s’invite au congrès de l’Association des municipalités du Manitoba

Un homme parle au micro devant un public

Le 24e congrès de l'AMM s'est ouvert lundi au Centre des congrès RBC à Winnipeg.

Photo : Ron Boileau

Le congrès d'automne de l'Association des municipalités du Manitoba (AMM) s'est ouvert lundi à Winnipeg. L'inflation, les défis de connexion Internet et les changements climatiques sont quelques-uns des enjeux qui préoccupent les municipalités bilingues.

Ce 24e congrès survient quasiment un mois après les élections municipales qui ont conduit à de nombreux changements à la tête de certaines municipalités manitobaines et au sein de leurs conseils.

Pour le maire de Ritchot et vice-président de l'Association des municipalités du Manitoba, Chris Ewen, cette rencontre est donc importante. Parce qu'on a presque 50 à 60 % de nouveaux conseillers, de nouveaux maires et préfets, fait-il remarquer.

Chris Ewen dit que l'événement sera d'ailleurs l'occasion d'offrir des ateliers pour accompagner ces nouveaux élus. Des ateliers qui expliquent leur rôle dans la municipalité et ce qu'ils peuvent faire pour maintenir le bon cap au cours de leurs mandats, ajoute-t-il.

Le congrès de l'AMM a lieu dans un contexte économique marqué par l'inflation. Une situation qui influence les budgets des municipalités, selon M. Ewen.

Quand on établit un budget de 300 000 $ pour l'achat d'une pièce d'équipement destinée à une caserne de pompiers, cette nouvelle pièce coûtera 10 % plus cher.

Chris Ewen, qui croise les bras.

Chris Ewen, maire de la Municipalité rurale de Ritchot et vice-président de l'AMM.

Photo : Radio-Canada

Le préfet de la municipalité rurale de Taché, Armand Poirier, est du même avis.

Selon lui, l'enjeu de l'inflation est de taille, à quelques semaines de la période de la session budgétaire pour les municipalités. Il va probablement falloir qu'on refasse nos priorités pour savoir où on va et comment s'y rendre, affirme-t-il.

Son homologue de De Salaberry, Darrel Curé, abonde dans le même sens. L'inflation nous touche parce que tous les coûts ont augmenté. Tout coûte plus cher pour notre municipalité, constate-t-il.

Préfet de La Broquerie et président de l'Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM), Ivan Normandeau espère ne pas faire monter les taxes ou les garder le plus bas possible, malgré le contexte économique. 

Prenant la parole en après-midi lors du congrès, la première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, a rappelé les mesures que son gouvernement a prises pour que  les Manitobains aient plus d'argent dans leurs poches afin de combattre l'inflation globale.

Mme Stefanson rappelle que son gouvernement offre des remboursements sur la taxe scolaire et a offert des aides financières pour les familles, notamment.

Nos initiatives en matière de taxation ont permis de remettre en moyenne 2400 $ additionnels dans les poches des contribuables moyens et 4800 $ pour les familles, a-t-elle déclaré.

Mme Stefanson veut également que le fédéral offre un gel de la taxe carbone aux Manitobains pour les aider dans ces temps économiques difficiles.  

La première ministre affirme que quand les Manitobains ont moins d'argent en raison de l'inflation, cela a un impact sur les finances municipales.

Heather Stefanson a également souligné la volonté de la province de renforcer la croissance économique des municipalités manitobaines.

Internet et catastrophes climatiques

D'autres dossiers devraient être au centre des discussions au cours de ce congrès, entre autres, la connexion Internet, qui demeure lente dans plusieurs municipalités, et ce, malgré les efforts de la province pour résoudre le problème, note le vice-président de l'AMM.

On a toujours un problème avec Internet et comment est-ce qu'on peut offrir une meilleure connexion à toutes les municipalités, pas juste celles qui sont autour de Winnipeg, note-t-il.

Il y a aussi la question de l'aide financière aux sinistrés pour les municipalités. Les municipalités voudraient voir cette aide arriver plus rapidement après une catastrophe naturelle, particulièrement dans un contexte de dérèglement climatique, souligne Armand Poirier.

On a vu cette semaine ce qui s'est passé à Buffalo [cette ville de l'État de New York a été paralysée par une tempête de neige la semaine dernière, NDLR]. Ces choses pourraient se produire ici. Il faut qu'on soit prêts en termes de financement et de mesures d'urgence afin d'être capables d'y faire face, souligne-t-il.

Le congrès de l'AMM, qui dure trois jours, se déroule au Centre des congrès RBC au centre-ville de la capitale manitobaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...