•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mini-Défi : normaliser le handicap chez les jeunes grâce au sport

Une jeune fille se déplace en fauteuil roulant dans un gymnase. Elle est entouré de gens qui l'encouragent.

Le reportage de Coralie Laplante

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près d’une centaine de jeunes vivant avec un handicap physique ont pris part, samedi, à une compétition sportive au Centre d'activités physiques et sportives de l'Université du Québec à Trois-Rivières. Le Mini-Défi, qui vise à démocratiser l’activité physique pour tous les enfants, était de retour après deux ans d’interruption.

Organisé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la région (CIUSSS MCQ), l’événement rassemblait des jeunes du primaire et du secondaire vivant à Trois-Rivières, Shawinigan, Victoriaville et Drummondville.

Tout sourires, ils ont pu se mesurer à des parcours à obstacles et des défis comme le lancer du poids. C’est full le fun les activités , s’est exclamée spontanément la petite Myriam Cyr, au passage de Radio-Canada.

[Le but de] notre équipe c'est pas de gagner à tout prix, c’est de s’entraider. C’est ça qui nous pousse à le faire, a ajouté Samuel Boisvert, 11 ans, tout aussi enthousiaste à l’idée de participer à la compétition.

En plus de promouvoir de saines habitudes de vie, la compétition l’a aidé à accepter sa condition. Moi et Benoît, on est des personnes différentes. Ça me rend très ému de voir qu’il y a des personnes qui sont comme nous, a-t-il déclaré, aux côtés de son frère jumeau.

C'est le fun pour eux de pouvoir se dépasser dans un contexte où ils sont en compétition avec d'autres jeunes qui ont aussi des limitations, a renchéri Catherine Cormier, une maman venue encourager sa fille.

Les épreuves étaient adaptées aux capacités des participants, qui étaient accompagnés de leurs intervenants affiliés à la Santé publique. Ils viennent en bonne camaraderie faire de la saine compétition, des compétitions qui sont adaptées pour eux. Chacun se développe selon son propre défi, chacun va avoir une médaille à la fin de la journée et va repartir avec le grand sourire , a souligné Rina Dupont, chef de service en déficience physique au CIUSSS MCQ.

Avec les informations de Coralie Laplante

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...