•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 3 ans de grève, une décision fédérale redonne l’espoir à des syndiqués

Quatre employés portant des pancartes de grève manifestent près d'un panneau de télécommunications à Port Coquitlam, en Colombie-Britannique. Photo non datée.

Les travailleurs syndiqués de LTS Solutions sont en grève depuis 2019.

Photo : Fournie par la section locale 213 de la Fraternité des ouvriers en électricité

Radio-Canada

Les employés d’une entreprise de télécommunications syndiqués en grève depuis trois ans retrouvent l’espoir de signer leur première convention collective.

Le Conseil canadien des relations industrielles a rendu une décision (Nouvelle fenêtre) (en anglais) dans laquelle il reconnaît que cinq ans après l’adhésion de 238 employés de LTS Solutions, une filiale du groupe Ledcor, à la branche canadienne de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité, l’employeur manqué à son obligation de négocier de bonne foi.

Les travailleurs, qui cherchent toujours à obtenir une première entente collective, voient la décision du conseil comme un pas dans la bonne direction. Cette décision est immense, lance Dustin Brecht, l’un des responsables de l’effort de syndicalisation de 2017. Nous croyons que c’est historique, mais ce n’est que le début.

Négocier de bonne foi

La plupart des employés touchés sont des techniciens qui installent ou réparent des équipements de télécommunication en sous-traitance pour Telus.

La dernière offre de contrat qu’ils ont reçue de leur employeur date de 2019. LTS Solutions s’y octroyait le droit d’abaisser les salaires au besoin. Selon le représentant syndical Robin Nedila, cette offre était irrecevable.

Peu après son dépôt, l’employeur a congédié 31 travailleurs, une décision à laquelle le syndicat a répondu en déclenchant une grève. Entre-temps, les effectifs syndiqués de l’entreprise ont fondu, passant de 238, au moment de la syndicalisation, à 65 aujourd’hui.

En décembre 2019, après 3 mois de grève, le syndicat a demandé au Conseil canadien des relations industrielles d’intervenir parce que, selon lui, LTS Solutions a eu recours à des pratiques injustes et a refusé de négocier de bonne foi.

La décision rendue le 10 novembre donne raison aux employés et affirme que le conseil supervisera les prochaines étapes des négociations parce qu’il y a eu une brèche dans le processus à cause de la conduite de l’employeur.

LTS Solutions se comporte comme s’il pouvait et devait se soustraire à toute conséquence de l’accréditation syndicale, peut-on lire dans la décision.

Avec les informations de Chad Pawson

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.