•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compétition Ninja Warrior à Granby

Un groupe observe un enfant grimper sur un module.

Épreuve des jeunes de huit et neuf ans au Ninja Warrior de Granby.

Photo : joel

Radio-Canada

À Granby, des centaines d'amateurs de courses à obstacles se sont donné rendez-vous à la compétition Ninja Warrior ce week-end.

À travers de multiples parcours, les petits et grands athlètes sautent, s’accrochent et se balancent.

À seulement huit ans, les parcours de type Ninja ont déjà amené la jeune athlète Alicia Bélanger, à Las Vegas. Il faut de la force et il faut que tu t'entraines, dit-elle, fièrement.

Alicia fait partie des 340 athlètes rassemblés au Motion Parc Évolutif de Granby. En jumelant force, agilité et équilibre, ces derniers testeront leurs propres limites tout le week-end.

La journée de samedi est réservée aux plus jeunes et les compétitions suscitent autant l'intérêt des filles que des garçons.

Quatre enfants sourient à la caméra.

De gauche à droite : Livia, 7 ans, Olivia, 6 ans, Magalie, 9 ans et Félix 8 ans.

Photo : Arianne Béland

Moi, ça m'apporte du plaisir, clame Olivia, six ans. Moi, c'est pas mal le plaisir, et en même temps, la concentration et la joie pour les autres, ajoute Félix, huit ans. Ça montre que les filles sont aussi fortes, réplique Magalie, neuf ans.

Environnement amical

Bien qu’il s’agisse d’une compétition, c’est le plaisir qui prime au-delà de l’adversité, assure Sarah Gabrielle Béland, mère de jeunes participants. Je trouve que c'est un sport d'équipe. C'est vraiment collaboratif. Il y a beaucoup d'encouragements, ils gagnent de la force, ils gagnent beaucoup de confiance en soi, parce qu'il n'y a pas tant de comparaison sur le parcours. Donc c'est vraiment une compétition après l'autre.

Un entraîneur de Voltizone, venu de Mascouche, Mathis St-Onge, explique qu'il s'agit d'une culture de l'effort, ça va les suivre toute leur vie. Ils commencent au début, c'est difficile. Ils continuent à travailler, ils surmontent et ils sont rendus à faire des compétitions à la fin.

Pour le propriétaire du Motion Parc Évolutif, Patrick St-Laurent, il suffit d'un peu de volonté pour s'y mettre et le concept gagne en popularité. Depuis les dernières années, avec le show télévisé American Ninja Warrior, il y a de plus en plus de gens qui viennent s'initier à la discipline et qui viennent le pratiquer, se réjouit-il. On a différents centres au Québec, on a la ligue Ninja Québec aussi, qui propulse le sport.C'est la plus grande compétition du genre au Québec, affirme Patrick St-Laurent, ajoutant que son centre fait partie d'une ligue mondiale.Dimanche, ce sera au tour des adultes de faire leurs preuves.

Avec les informations d'Arianne Béland

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...