•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de Canadiens doivent toujours rembourser leur PCU reçue à tort

Un billet de 100 $ roulé.

Il manque encore 1,2 milliard de dollars, selon un document de l'Agence du revenu du Canada.

Photo : getty images/istockphoto / bukharova

Radio-Canada

Des milliers de Canadiens qui ont reçu une aide fédérale pendant la pandémie sans y être admissibles en réalité n’ont toujours pas remboursé cette somme.

Parmi ces aides, on compte les 2000 $ reçus par mois dans le cadre de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE).

En mai dernier, l’Agence du revenu du Canada a envoyé un avis à 260 000 Canadiens à travers le pays pour les informer qu’ils avaient reçu une aide qu’ils n’auraient pas dû percevoir et que, par conséquent, ils devaient la rembourser.

Pourtant, en septembre seulement 19 000 personnes, soit moins du dixième des citoyens concernés, ont remboursé la somme, selon un document qui a été remis à la Chambre des communes plus tôt cette semaine.

Ainsi, près de 16 millions de dollars ont été remboursés, mais 1,2 milliard de dollars manquent encore, d'après ce document.

Ron Anicich, un ingénieur du son de Toronto, a reçu un avis pour rembourser l’argent qu’il a perçu dans le cadre de la PCU. Il dit avoir paniqué parce qu’il pensait y être admissible.

Je suis certain que j’aurais été à la rue si je n’avais pas eu accès à la [PCU] durant cette période, affirme-t-il.

Les programmes d’aide comme la PCU étaient basés sur des attestations fournies par les demandeurs. Ces derniers devaient déterminer par eux-mêmes s’ils étaient admissibles en fonction de critères donnés.

Le gouvernement avait alors promis que les personnes qui avaient soumis leur demande de bonne foi n'auraient pas de pénalité si elles avaient fait une erreur dans leur déclaration concernant leur admissibilité. Toutefois, elles auraient à rembourser l’argent reçu par erreur.

L’ARC précise qu’il n’y a pas d’échéancier fixe pour ce remboursement et que l’agence s’engage à rester flexible.

Ron Anicich est loin d’être certain qu’il pourra rembourser l’argent rapidement.

C’est une dette énorme. Je n’ai absolument aucun moyen de la payer et je ne vois pas comment je le pourrai dans un futur proche. Franchement, ça me déprime, indique-t-il.

D’autres remboursent volontairement

L’ARC indique toutefois qu’avant que l’agence envoie son avis aux personnes concernées, 341 000 Canadiens avaient déjà remboursé d’eux-mêmes près de 910 millions de dollars qu’ils n’auraient pas dû recevoir.

Le critique du NPD, concernant les dossiers financiers, Daniel Blaikie, insiste sur le fait que le gouvernement fédéral aurait dû regarder de plus près la démographie des 260 000 Canadiens qui doivent encore rembourser de l’argent. Pour lui, il faudrait déterminer si une partie d’entre eux ont de bas revenus et annuler leur dette.

On ne sait pas quelle partie de la dette est vraiment récupérable. Parce que des gens qui gagnent moins de 20 000 ou 24 000 dollars par an dans notre économie actuelle n’ont pas l'argent pour rembourser le gouvernement, estime Daniel Blaikie.

Il ajoute que le gouvernement devrait se concentrer sur la recherche de fraudeurs qui ont tiré profit de l'aide fédérale.

Le député conservateur Kelly McCauley reconnaît que les personnes qui ont reçu de l’argent à tort doivent le rembourser, mais il reste ouvert quant à l’échéancier.

Je veux que cet argent des contribuables qui a été remis par erreur soit remboursé, que cela soit demain, dans un mois ou dans six mois, explique-t-il.

S’il reconnaît le caractère urgent de la mise en place des mesures d'aide pendant la pandémie, il critique le fait que les libéraux ne se soient pas servi de cette expérience pour créer des garde-fous pour des programmes à venir.

Avec les informations de Darren Major

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...