•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre élus indépendants font front commun pour critiquer Évelyne Beaudin

Les quatre conseillers sont assis à une table de conférence de presse.

De gauche à droite : les conseillers Hélène Dauphinais, Paul Gingues, Nancy Robichaud et Annie Godbout ont fait front commun pour critiquer la mairesse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a un an, Évelyne Beaudin a été élue comme mairesse de Sherbrooke. Elle a célébré cette première année au pouvoir avec son parti, Sherbrooke citoyen, vendredi soir. En matinée, quatre élus indépendants ont cependant fait front commun pour dresser un portrait sombre des douze derniers mois.  

Plus d'un mois après son expulsion du comité exécutif, la conseillère de Rock Forest Annie Godbout dénonce ce qu'elle juge être un manque de réalisations à la Ville de Sherbrooke. 

La gouvernance de la mairesse est inefficace, improvisé, et j’ajoute idéologique, a-t-elle notamment mentionné en conférence de presse, assise aux côtés des conseillers Paul Gingues, Nancy Robichaud et Hélène Dauphinais.

La Ville n’avance pas, il y a des blocages en ce moment importants, a ajouté Annie Godbout en entrevue avec Radio-Canada. 

Sa collège, Hélène Dauphinais, dénonce quant à elle l'absence de dialogue entre le comité exécutif et les élus.

« La mairesse et son équipe amènent ça au niveau de la chicane.  »

— Une citation de  Hélène Dauphinais, conseillère municipale de Pin-Solitaire

Le conseiller du district de l’Université, Paul Gingues, a de son côté avancé que des employés auraient quitté leur emploi à la Ville en raison de mauvais leadership. Nous avons vu plusieurs cadres et professionnels quitter la Ville de Sherbrooke, a-t-il souligné. 

Il a également critiqué ce qui représente, selon lui, de l’arrogance de la mairesse envers des citoyens. Des gens se sont fait qualifier de chialeux et de privilégiés, a-t-il rapporté.

Ils ne font rien que ça, des tempêtes de critiques

En après-midi, Évelyne Beaudin a indiqué ne pas être surprise par ces critiques. Il n’y a rien de nouveau. Ils ne font rien que ça, des tempêtes de critiques, a-t-elle avancé.

La mairesse souligne qu'elle a voté une quinzaine de fois contre des résolutions depuis le début de son mandat, soit beaucoup moins qu'Hélène Dauphinais.

Elle est rendue à plus d’une cinquantaine de votes "contre" en 27 séances. [...] Est-ce que vraiment, il y a eu 50 fois, sur 50 dossiers, où il n’y avait rien de bon?

La mairesse a également réagi aux critiques de Paul Gingues. Elle a entre autres rétorqué ne pas avoir observé de hausse de démissions. Au contraire, j’ai eu des témoignages de gens qui ont dit "moi, j’ai postulé à la Ville de Sherbrooke parce que ce qui se passe à Sherbrooke, c’est surveillé à travers le Québec"

Elle a aussi souligné ne jamais avoir utilisé les termes de « chialeux » et de « privilégiés » pour décrire des citoyens. 

Des affiches de Sherbrooke citoyen sur scène.

Sherbrooke citoyen a célébré un an au pouvoir vendredi soir.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Propositions pour la suite du mandat

Pour la suite du mandat, les élus indépendants ont dressé la liste de leurs propositions. Ils souhaitent entre autres une évaluation rapide de la gouvernance. 

Évelyne Beaudin, de son côté, dit encore croire au dialogue et invite ses collègues à garder une approche constructive. 

« On est des adultes, on est des êtres humains, on essaie de trouver des solutions ensemble.  »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, mairesse de Sherbrooke 

Avec les informations d’Alexis Tremblay 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...