•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déneigement à Saguenay : un premier test pour les employés municipaux

Des pas dans la neige sur un trottoir.

La circulation est difficile sur les trottoirs qui restent enneigés à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Lamothe

Saguenay se dit satisfaite du travail des équipes municipales pour la première bordée de neige reçue, alors que la Ville a repris la gestion de la majorité de ses activités de déneigement.

Les quelque 22 centimètres reçus à Saguenay représentaient en quelque sorte un premier test pour les employés municipaux.

Saguenay a pris la décision en août de reprendre la gestion du déneigement sur la majorité de son territoire, face à l’importante hausse du prix des soumissions reçues. La municipalité assurait le déneigement de 50 % de son territoire et s’était fixé l’objectif de couvrir 75 % du territoire.

La neige tombée tardivement pendant la nuit de jeudi à vendredi a cependant représenté un défi supplémentaire pour les équipes.

De façon générale, les équipes étaient prêtes, la machinerie était prête. Donc, tout le monde était à pied d'œuvre pour la première bordée. Comme c’est arrivé là, c’était quand même une bonne quantité en peu de temps , a indiqué Jimmy Bouchard, président de la Commission des travaux publics, du génie et des équipements motorisés.

Une période d’ajustement sera toutefois nécessaire comme à chaque début d’hiver, précise-t-il.

« Il y a une période d’ajustement, on ne se le cachera pas. Ce n’est pas nécessairement le fait que le déneigement a été repris en partie en régie. C’est toujours la même chose, même quand c’est des entrepreneurs, il y a des nouveaux employés à chaque début de saison. »

— Une citation de  Jimmy Bouchard, président de la Commission des travaux publics, du génie et des équipements motorisés

Saguenay a mené une activité de recrutement à l’automne pour recruter des opérateurs de machinerie lourde et des journaliers pour assurer le déneigement. Des équipements supplémentaires ont aussi été achetés.

Jimmy Bouchard précise qu'aucune coupe budgétaire n'est prévue dans les opérations de déneigement cette année.

Déneigement des trottoirs

Le porte-parole de Saguenay, Dominic Arseneau, rappelle que le déneigement se fait par sections prioritaires et que le même principe est appliqué pour le déneigement des trottoirs.

Tout ce qui est les centres-villes, les grandes artères commerciales et les corridors scolaires, ces trottoirs-là sont déneigés en priorité. Pour le reste, effectivement, ça se fait une fois qu’on a assuré le contrôle et que les précipitations diminuent aussi , a-t-il indiqué.

Une déneigeuse pousse de la neige.

Les soumissions reçues cet été par Saguenay pour le déneigement avaient augmenté d'environ 200 %.

Photo : Radio-Canada

Manque de civisme plus important

Comme chaque année, des citoyens font preuve de mécontentement face au déneigement. Saguenay constate d’ailleurs de façon générale que le manque de civisme envers les employés municipaux a augmenté, dans les différents services.

On a l’impression que c’est un peu pire que c’était, récemment, indique Dominic Arseneau, alors que plusieurs municipalités constatent également une hausse du harcèlement envers les employés et des élus. À Saint-Constant, un citoyen a même attaqué la greffière de la municipalité, révélait La Presse cette semaine.

À Saint-Ambroise, dans les dernières années, la municipalité avait dû se tourner vers les tribunaux pour protéger l’un de ses employés.

Saguenay a doit également faire face à des cas plus extrêmes, dont un remonte à la nuit de jeudi à vendredi en lien avec déneigement.

« Cet été pendant la distribution des bacs bruns, il y a une employée du sous-contractant qui livrait les bacs bruns qui a été empoignée à la gorge par quelqu’un qui ne voulait pas son bac. Et la nuit dernière, à La Baie, il y a un citoyen qui a donné des coups de pelle sur le camion du déneigeur. »

— Une citation de  Dominic Arseneau, porte-parole de la Ville de Saguenay

Dans le cas de l’événement survenu lors de la distribution des bacs bruns, les policiers ont été appelés sur les lieux. Les deux travailleurs ont cependant décidé de ne pas porter plainte.

Les réceptionnistes de l’hôtel de ville ou les employés dans les bibliothèques sont aussi victimes de violence verbale, a également donné en exemple le porte-parole.

Saguenay songe d’ailleurs à mettre sur pied une campagne de sensibilisation auprès des citoyens.

En février 2021, un employé de Saguenay avait été victime de gestes haineux, alors qu’il était resté coincé dans un camion de déneigement qui s’était renversé.

Avec les informations de Michel Gaudreau et de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...