•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec pleure la disparition de Jean Lapointe

Jean Lapointe sourit.

Le reportage de Geneviève Asselin

Photo : La Presse canadienne / Pawel Dwulit

Radio-Canada

L’annonce du décès de Jean Lapointe, survenu vendredi à l’âge de 86 ans, a suscité une pluie de réactions attristées au sein du milieu artistique.

Sur ICI RDI, son fils Jean-Marie Lapointe a raconté que les dernières semaines et heures passées avec son père à la Maison Saint-Raphaël, un centre de soins palliatifs de Montréal, avaient été très touchantes. Ça s'est fait en douceur, a-t-il expliqué.

Oui, [il y a eu] les grands théâtres, la Place des Arts, ses succès au cinéma, ses numéros extrêmement touchants et comiques. Mais papa, jusqu'à tout récemment, nous disait que sa plus grande fierté était la Maison Jean Lapointe, a-t-il ajouté. C'était un homme qui avait un gros cœur, qui a osé sa vulnérabilité et qui en a fait une œuvre.

Jean Lapointe : Un grand parmi les grands, qui aura touché le coeur de plusieurs générations de Québécois. Entrevue avec son fils, Jean-Marie Lapointe.

Sa fille Anne Elizabeth Lapointe, qui dirige aujourd'hui la Maison Jean Lapointe, a aussi souligné la sensibilité de son père et le fait qu'il était tourné vers les autres. Mon père était quelqu’un de très généreux et de très bon. Je pense que les gens le voyaient aussi dans son image publique, c’était quelqu’un de tellement authentique.

Anne Elizabeth Lapointe, aujourd'hui directrice générale de la Maison Jean-Lapointe, nous parle de son père.

Les hommages d'Yvon Deschamps et de Jean-Pierre Ferland

En entrevue avec Patrice Roy au Téléjournal 18 h, Yvon Deschamps a comparé la disparition de Jean Lapointe à un grand trou noir. Il avait un charisme et un charme épouvantables, comme je n’avais jamais vu avant. Tout le monde parle de son talent, et c’est un talent exceptionnel, mais le charisme aussi était plus qu’exceptionnel.

Il a vanté le côté travailleur de Jean Lapointe, bien que la façon de créer de ce dernier était parfois spéciale. Il me disait : "Mes meilleures chansons, je les ai écrites en moins d’une demi-heure. Si ça prend plus qu’une demi-heure, ce n'est pas une bonne chanson".

Le chanteur, comédien et ex-sénateur Jean Lapointe est décédé, plusieurs personnalités soulignent sa carrière. Yvon Deschamps en entrevue avec Patrice Roy au Téléjournal.

L'annonce du décès de Jean Lapointe a mis à terre Jean-Pierre Ferland, qui était devenu ami avec l'artiste à ses débuts dans la chanson. Il avait beaucoup de succès, alors quand il nous disait qu’on était bon et qu’on faisait des belles chansons, on était d’abord sur le dos, s'est-il remémoré, en entrevue à ICI RDI. On se disait : "Est-ce que ça se peut que Jean Lapointe me trouve bon?"

« Je l’adorais [...] C’était un être très complexe qui aimait tout le monde. [...] Parler avec lui, c’était merveilleux. »

— Une citation de  Jean-Pierre Ferland

L'auteur-compositeur-interprète Jean-Pierre Ferland était un ami de Jean Lapointe. Il nous en parle.

Les larmes des humoristes

Jean Lapointe ayant brillé par ses talents de comique au cours de sa carrière, plusieurs humoristes lui ont rendu hommage vendredi.

[C']était un homme de cœur, un grand humoriste de mon enfance, mais aussi et surtout l'un des plus grands acteurs dramatiques des dernières décennies (Duplessis, Les ordres, etc.), a tweeté l’humoriste Guy Nantel.

Son collègue Dany Turcotte a salué l’authenticité avec laquelle Jean Lapointe s’était taillé une place dans le cœur des Québécois.

Quant à Jean-Michel Anctil, il a remercié Jean Lapointe de lui avoir donné le goût de devenir humoriste. Le premier spectacle d’humoriste que j’ai vu sur scène, c’est Jean Lapointe, et je me rappelle avoir dit à ma mère : un jour, tu vas venir ici, et c’est moi qui serai sur scène, a-t-il raconté sur Facebook.

Sur ICI RDI, Daniel Lemire a déclaré qu'il n'avait jamais eu l’impression de lui arriver à la cheville. J’ai eu la chance de faire un numéro avec lui, dont on me parle encore d’ailleurs et où il m’accompagnait au piano. Pour moi, ça a été une leçon de show-business. Il avait un talent et une aisance incroyables, il était tombé dedans quand il était petit.

Un acteur magique

La peine est grande également au sein du milieu du cinéma québécois. Le comédien Pierre-Luc Brillant a louangé l’acteur et chansonnier de génie qu’était Jean Lapointe.

Sur RDI, France Castel a souligné que Jean Lapointe était un acteur fabuleux. Je me souviens de lui sous la direction d’André Forcier, avec qui il avait vraiment une complicité assez exceptionnelle. Il n’y a pas un autre acteur comme Jean Lapointe, c’était l’équivalent de Jean Gabin. Il était extraordinaire.

La chanteuse et comédienne France Castel réagit au décès de Jean Lapointe.

Denise Filiatrault a partagé le grand écran avec Jean Lapointe, jouant avec lui dans Il était une fois dans l’est, réalisé par André Brassard en 1974.

« C’est un très grand acteur, un des plus grands qu’on a vus. [...] Il était extraordinaire, mais je ne sais pas s’il s’en rendait compte à l’époque. »

— Une citation de  Denise Filiatrault, comédienne, réalisatrice et metteuse en scène

Le cinéaste André Forcier a lui aussi travaillé avec Jean Lapointe, le faisant jouer dans L’eau chaude, l’eau frette qu'il avait écrit en pensant à lui. C’était un acteur magique, qui s’impliquait beaucoup dans le personnage, qui le transformait et qui le rendait drôlement accessible.

Autre acteur à avoir tourné avec Jean Lapointe : Michel Barette. Ayant interprété son fils dans le dernier film où apparaissait Jean Lapointe, À l’origine d’un cri de Robin Aubert, Michel Barette avait l'impression d'avoir perdu son père ce vendredi.

Je suis tellement fier d’avoir pu partager des scènes avec lui. [...] À chaque fois que je me présentais devant lui, il incarnait toute son humanité et toute sa tendresse.

L'humoriste et comédien Michel Barrette, qui a partagé l'écran avec Jean Lapointe dans « À l'origine d'un cri » de Robin Aubert, se rappelle le jeu naturel de ce grand acteur.

Il a aussi loué l'ensemble de la contribution de cet artiste aux multiples talents. Si on est sur scène, les humoristes aujourd’hui, c’est beaucoup grâce à Jean, dit-il. Si des acteurs ont pu croire qu’ils pouvaient être crédibles à l’écran sans avoir fait l’école de théâtre, c’est encore une fois grâce à Jean. Si les gens ont arrêté de penser que les personnes alcooliques sont des ivrognes, des bons à rien, c’est grâce à Jean.

Jacinthe Berthelot, la directrice générale de la Villa Ignatia à Québec, témoigne de l'influence qu'a eue Jean Lapointe sur la perception des dépendances. Le reportage de Marie-Pier Mercier.

Louise Latraverse a joué dans À l’origine d’un cri aux côtés de Michel Barette et de Jean Lapointe. Sur ICI RDI, elle s'est souvenue d'un comédien avec lequel il était agréable de travailler et généreux en compliments. C’était un homme sympathique qui aimait les acteurs. Il nous trouvait toujours bons.

Jouer avec Jean Lapointe faisait qu’on devenait bon, a-t-elle ajouté. Avec Jean, tu ne peux pas être faux, tu ne peux pas être à côté de tes pompes.

La comédienne Louise Latraverse a côtoyé Jean Lapointe notamment sur les plateaux des films « Les ordres » et « À l'origine d'un cri ».

Jean Lapointe en Maurice Duplessis

Le chroniqueur spécialisé en cinéma Michel Coulombe a confié, toujours à ICI RDI, qu’il avait l’impression d'avoir perdu un membre de sa famille. Quand j’étais enfant, aucun artiste ne venait nous voir sur la Côte-Nord, sinon Gilles Vigneault, qui était un peu obligé puisqu’il venait de la région, et Les Jérolas, dont faisait partie Jean Lapointe. Dès ce moment-là, il a été présent dans ma vie et dans nos vies.

En plus du cinéma, Jean Lapointe s'était illustré à la télévision, incarnant l’ancien premier ministre Duplessis dans la minisérie éponyme. [C’est] un rôle qu’il a eu grâce à Denys Arcand, scénariste de la série. Il mordait dans les dialogues de façon extraordinaire, a expliqué Michel Coulombe. Il a incarné le côté calculateur du personnage de façon assez mémorable.

L'acteur Michel Forget faisait également partie de la distribution de Duplessis. Il pouvait tout faire. Il pouvait imiter, il pouvait chanter, il pouvait jouer. Il y a des gens comme ça qui ont ce don béni, de pouvoir tout faire. Et il était crédible!, a-t-il déclaré au sujet de ce bon gars [...] foncièrement drôle.

Il a vécu une belle vie pleine de succès. Adieu Jean. Si c’est vrai qu’il y a un paradis, eh bien, on se reverra là.

Des hommages à la télévision et à la radio

En 2013, Jean Lapointe avait accordé, à son fils Jean-Marie, une entrevue qui ne serait rendue publique qu'après sa mort. Le public pourra entendre ces confidences dimanche, à 21 h 05, sur TVA. Cette émission d'une heure, intitulée Pour une dernière fois... Jean Lapointe, est d'ores et déjà offerte sur la plateforme TVA+.

Radio-Canada consacrera aussi une partie de sa programmation à l'artiste disparu en diffusant le documentaire Jean Lapointe : à la vie, à l'amour, ce vendredi, à 20 h, sur ICI RDI. ICI ARTV rediffusera la minisérie Duplessis du mardi 22 au vendredi 25 novembre, puis du lundi 28 au mercredi 30 novembre, à 16 h.

Samedi, à 21 h, ICI Première proposera le grand entretien d'une heure que Franco Nuovo avait réalisé avec Jean Lapointe en 2016. Trente minutes de cette entrevue seront mises en ondes samedi, à 8 h 30, à l'émission Dessine-moi un matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !