•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exploitation minière : Benoit Lauzon satisfait de sa rencontre avec le ministère

Une affiche sur laquelle est inscrit : « Lac-des-plages incompatible à l'activité minière ».

Plusieurs affiches comme celle-ci ont été déployées dans des municipalités de la MRC de Papineau (Archives).

Photo : Radio-Canada / Rebecca Kwan

Radio-Canada

Le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, a rencontré, jeudi, la nouvelle ministre des Ressources naturelles et des Forêts, Maïté Blanchette Vézina, pour faire le point sur l'exploitation minière en Outaouais.

Cette rencontre survient alors que les maires de la MRC de Papineau se sont mobilisés à plusieurs reprises pour faire valoir leurs inquiétudes sur la question auprès du gouvernement.

Ça a été une rencontre extrêmement positive. On avait une ministre qui était à l'écoute, a déclaré M. Lauzon, après l'entretien. Ce dernier ajoute que la ministre semblait comprendre les préoccupations des résidents et les enjeux pour les municipalités.

Photo du maire devant l'hôtel de ville.

Benoît Lauzon, maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, en Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Le préfet de la MRC a tenu à rappeler qu'il n'était pas contre l'exploitation minière, mais qu'il souhaite que celle-ci soit réalisée en protégeant le territoire et surtout, en respectant la volonté des citoyens.

« Nous, tout ce qu’on a demandé aujourd’hui, c’est d’être partenaires avec eux, de s’asseoir ensemble pour s’assurer de bien protéger le territoire et la ministre avait une grande ouverture à ça. »

— Une citation de  Benoit Lauzon, Préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso

D’autres rencontres auront lieu dans les prochaines semaines pour trouver des solutions pour adopter les territoires incompatibles avec les activités minières.

Un moratoire réclamé pour freiner l'exploration minière

Une entreprise de la Colombie-Britannique, Lomiko Metals, procède actuellement à des forages exploratoires à Lac-des-Plages, une municipalité de la MRC Papineau.

Les résidents de la municipalité sont contre la création d'une mine de graffite sur leur territoire. En août, les maires de la MRC de Papineau ont d'ailleurs réclamé un moratoire sur le développement minier.

Pour Claude Bouffard, un bénévole du comité qui s'oppose au projet minier, c’est un non-sens de permettre l’exploration minière dans des endroits où il n’y a aucune acceptabilité sociale pour un projet minier.

« Ce projet-là n’est pas le bienvenu dans notre région! »

— Une citation de  Claude Bouffard, résident de Lac-des-Plages

Après plusieurs millions de dollars, c’est un peu difficile [pour le gouvernement] de refuser un projet à la fin du processus, fait-il valoir en entrevue.

Le groupe revendique lui aussi depuis plusieurs mois un moratoire sur l’exploitation minière, ainsi que la refonte des lois sur les mines et les territoires incompatibles à l’activité minière.

David Pharand, le maire de Duhamel, une municipalité à une douzaine de kilomètres à l'ouest de Lac-des-Plages, soutient que de laisser le robinet ouvert n'est pas une stratégie efficace.

David Pharand en entrevue devant le poste de commandement mobile du Service de sécurité incendie de Duhamel.

David Pharand, le maire de Duhamel (archives)

Photo : Radio-Canada

Cette approche de laisser l’industrie minière continuer à claimer et à dépenser des dizaines de millions de dollars sur des années à chercher le bon endroit pour trouver le minerai critique nous met dans une situation où on va dépenser inutilement de l'argent dans des endroits qui sont déjà définis, à nos yeux, comme étant incompatibles [avec l'exploitation minière], explique-t-il.

Le nombre de demandes pour amorcer l’exploration minière - les claims - dans la région a augmenté de plus de 200 % dans les deux dernières années, rapporte Louis St-Hilaire, le porte-parole du Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation.

« Ça justifie notre demande de moratoire. Il faut qu’à tout le moins, on arrête les claims. »

— Une citation de  Louis St-Hilaire, porte-parole du Regroupement de protection des lacs de la Petite-Nation

À la vitesse où ça va, est-ce qu’on peut se permettre un autre deux ans comme ça? demande-t-il. Si c’est au même rythme, l’Outaouais va être claimée à la grandeur.

Selon la Banque mondiale, la demande de graphite et de lithium pourrait augmenter de 4000 %, d’ici 2050. Le gouvernement canadien souhaite donc se concentrer sur l'extraction de ces matières, en plus du nickel, du cobalt et du cuivre.

La stratégie canadienne sur les minéraux critiques doit être publiée d'ici la fin de l'année.

Un important congrès sur les mines et l'énergie doit se tenir à Québec la semaine prochaine, du 24 au 26 novembre. L'Union des municipalités du Québec organise également un forum sur les activités minières en milieu de villégiature à Gatineau, le 26 janvier.

Avec les informations de Nelly Albérola et de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...