•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Desjardins fermera son centre de services de Bergeronnes en janvier

Deux enseignes portent le logo de Desjardins sur la façade d'un édifice.

La Municipalité des Bergeronnes dénonce cette décision prise par la Caisse populaire Desjardins. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Caisse populaire Desjardins du Saguenay–Saint-Laurent (CPDSSL) a annoncé à ses membres, le 8 novembre dernier, la fermeture de son centre de services des Bergeronnes. La fin du service est prévue à compter du 4 janvier 2023.

Dans une déclaration écrite, le directeur général de la CPDSSL, David Harrisson, indique que cette décision a été prise à la suite d’une analyse des habitudes transactionnelles de ses membres et d’une observation de l'achalandage de ses centres de services.

Nous avons constaté que cet ajustement répond majoritairement aux habitudes de consommation et de déplacement de nos membres, dit M. Harrisson.

Les Bergeronnes à la fin de l'hiver. Une église trône au milieu de la municipalité.

Selon les données du dernier recensement de Statistique Canada, la population des Bergeronnes était de 619 personnes en 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Desjardins compte toutefois offrir des solutions de rechange afin de maintenir le service pour les quelque 500 membres de la Caisse du secteur des Bergeronnes.

On a mis différents moyens en place pour accompagner les gens. On a un transport collectif qui va fonctionner une fois par semaine, les jeudis à partir du 10 janvier, pour accompagner les gens de Bergeronnes vers le siège social, qui est aux Escoumins. On a aussi deux personnes qui vont être disponibles pour aider les gens à faire leurs transactions sur le [système] numérique. Après ça, il y a un accompagnement téléphonique pour répondre à toutes les interrogations des membres de la Caisse, dit David Harrisson.

« La décision est finale. Elle n'est pas réversible. »

— Une citation de  David Harrisson, directeur général de la Caisse populaire Desjardins du Saguenay–Saint-Laurent

La Municipalité des Bergeronnes dénonce cette décision prise par la Caisse populaire Desjardins du Saguenay–Saint-Laurent.

C’est une décision prise sans recherche exhaustive de solutions et surtout sans l’implication des personnes et des organisations directement touchées par cette mesure drastique, déclare par écrit Nathalie Ross, mairesse des Bergeronnes.

Nathalie Ross sourit pour la photo à son bureau de mairesse.

Nathalie Ross est la mairesse des Bergeronnes (archives).

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Elle affirme avoir notamment proposé un don annuel de 100 000 $ de la part de la Municipalité à la Caisse Desjardins pour demeurer aux Bergeronnes, mais elle dit qu'elle n’a pas obtenu une réponse positive.

« J’aurais mis de l’or sur la table pour que la Caisse demeure aux Bergeronnes, ils m’auraient quand même dit non. »

— Une citation de  Nathalie Ross, mairesse des Bergeronnes

On a un budget [annuel] de 1,6 million de dollars. 100 000 $, c’est sûr que c’est énorme pour la Municipalité. Mais j’ai essayé de faire ouvrir la porte. Je n'en ai pas été capable, dit-elle.

La mairesse ajoute qu’elle a demandé à plusieurs citoyens de formuler une plainte auprès de Desjardins.

La Municipalité des Bergeronnes invite la population à manifester son appui au maintien de Desjardins dans le secteur lors de la prochaine séance du conseil municipal, qui doit avoir lieu le 21 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...