•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il est minuit moins une », l’avenir de Châteaux de sable des Îles est menacé

Un homme et quatre femmes sculptent un bateau dans le sable.

Des sculpteurs à l'oeuvre au Concours de châteaux de sable des Îles-de-la-Madeleine. (archives)

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Après 36 ans d’existence, le célèbre concours de châteaux de sable des Îles-de-la-Madeleine est menacé de disparaître. La direction a lancé un ultimatum, si aucune relève ne se présente d’ici une semaine, l’organisme sera dissous.

On ne voudrait pas que ça s’arrête demain, mais on est au pied du mur, déplore Brigitte Boudreau, directrice du concours. L’appel à tous, lancée par la direction de Châteaux de sable des Îles, ne semble toutefois pas avoir été entendu par la population.

Seulement une poignée de Madelinots se sont présentés à la rencontre publique vendredi. Personne n’a levé la main pour remplacer les membres du conseil d’administration qui se disent à bout de souffle.

« Il y a de l’essoufflement. On a besoin de relève. On a besoin de renouveau, d'une nouvelle équipe […]. Les gens qui étaient impliqués sont là depuis plus de 30 ans. »

— Une citation de  Brigitte Boudreau, directrice générale de Châteaux de sable des Îles

Après 36 ans, la popularité de Châteaux des sables des Îles est indéniable. Le concours attire environ 20 000 personnes sur le site au cours des trois jours d’activités.

En pandémie, on a eu deux événements virtuels. On avait 50 000 internautes qui nous suivaient. On a eu 26 équipes à travers le Canada, même deux équipes du Mexique qui ont participé […]. Tout va bien. Malheureusement, il manque juste des humains pour le réaliser cet événement-là, souligne la directrice.

Les responsables sont assis à une table et discute avec les gens de l'assistance.

Les responsables de Châteaux de sable des Îles sont à bout de souffle. De gauche à droite, le président, Paul Coderre, la directrice, Brigitte Boudreau, la trésorière, Nathalie Arseneau et le vice-président, Luc D'Anjou.

Photo : Joël Arseneau

Sursis d'une semaine

Le député de la circonscription Joël Arseneau n'accepte pas cette décision. Il compte trouver des gens qui pourront s'impliquer et ainsi sauver l’événement. Le signal, visiblement, n’a pas été entendu. Si on se donne une semaine pour y aller de façon différente, plus ciblée, plus personnalisée, avec la mobilisation des organismes, moi je crois qu’on peut encore trouver des gens de bonne volonté.

L'ultimatum d'une semaine annoncé par l'organisme surprend le président de l'organisme Tourisme Îles-de-la-Madeleine.

Jacky Poirier souhaite que cette fête majeure pour l'industrie touristique de l'archipel ne s'éteigne pas. Il y a des équipes qui viennent d'un peu partout. Ce n'est plus seulement de jeunes familles qui participent. Ça a toujours pris de l'ampleur, alors effectivement pour nous, c'est un gros événement aux Îles, rappelle-t-il.

En plus de nouveaux membres pour le conseil d'administration, l'équipe devra embaucher une nouvelle directrice. Brigitte Bourdeau, qui occupe la fonction depuis une dizaine d'années, a annoncé son départ il y a quelques mois.

L'événement Châteaux de sable des Îles dispose d’un budget de près de 200 000 dollars par année pour ses activités. La directrice assure que l'organisme est en bonne santé financière. Si le conseil d'administration se dissout, l'argent sera distribué à d’autres organismes de l'archipel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...