•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maman, arrête de mourir : la vie après les féminicides, racontée par Monic Néron

Une femme aux cheveux longs regarde droit devant elle

La journaliste Monic Néron

Photo : Zone 3

Radio-Canada

Après avoir coréalisé le documentaire La parfaite victime, la journaliste Monic Néron a choisi de s’attaquer à un autre sujet difficile dans son premier balado, Maman, arrête de mourir : survivre aux féminicides, dévoilé ce jeudi sur OHdio. Au fil de six épisodes, elle s’intéresse à ceux et celles qui restent – les adultes, mais surtout les enfants – après le meurtre de femmes assassinées dans un contexte de violence conjugale.

En 2021, 173 femmes ont été tuées au Canada, dont 26 au Québec, et ce, dans un contexte de violence conjugale pour la moitié d’entre elles. Des féminicides qui ont laissé 40 enfants sans mère, rien qu’au Québec.

Devant ce tragique bilan, Monic Néron a voulu agir en donnant la parole à des proches de victimes avec ce balado qui ambitionne également de trouver des pistes de solution. 

On a tous été indignés, mais maintenant on fait quoi?, s’est-elle demandé.

Cela faisait plusieurs années que Monic Néron se faisait demander de faire un balado, mais elle avait toujours refusé jusqu’à présent. Je n’avais pas encore trouvé le sujet que je sentais, au fond de moi-même, que je devais porter, explique-t-elle. 

Elle a donc décidé de tendre le micro à des familles de victimes de féminicides qu’elle a suivies pendant une année, animée par la volonté de les écouter sur une longue période. 

Car, une fois les caméras de télévision parties, un long parcours semé d’étapes douloureuses attend ces personnes traumatisées. Comment accompagner les enfants? On doit trouver des mots pour leur expliquer.

Ces familles ont un courage immense, celui de dire : "C’est encore à vif pour nous, mais on doit parler", souligne celle qui a vécu des nuits sans sommeil, bouleversée par l’intensité des témoignages. 

Ce balado, qui se veut lumineux, aborde le parcours de reconstruction – un travail de toute une vie – par lequel passent les familles. Un processus pendant lequel les adultes se raccrochent paradoxalement aux enfants. 

[Les familles] disent : "Autant les enfants nous ont ramenés dans le quotidien, car il fallait prendre soin d’eux après les faits, autant ils nous rappellent les femmes qu’on a perdues et le drame qui est arrivé", explique Monic Néron.

Réalisé par Marie-Michèle Giguère, Maman, arrête de mourir : survivre aux féminicides peut être écouté sur la plateforme Radio-Canada OHdio. C'est Stéphanie Boulay qui en signe la trame sonore.

Ce texte a été écrit à partir de l'entrevue réalisée par Pénélope McQuade à l'émission Pénélope. Les propos ont pu être édités à des fins de clarté et de concision.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.