•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

L’élu que j’ai rencontré au gymnase

Parents et enfants au gymnase.

Des parents et leurs enfants dans un gymnase d'Edmonton

Photo : Radio-Canada / Jean-Marie Yambayamba

C’est l’une des belles surprises que j’aime expérimenter en politique canadienne : rencontrer un élu ou une élue qui se mêle à un aspect de ma vie de tous les jours.

Cela m’est arrivé pour la énième fois, ce mois-ci, au centre sportif de l’Université de l’Alberta, à Edmonton, où j’ai accompagné ma fille pour un match de basketball.

À l’entrée du gymnase, mes yeux ont croisé ceux d’un député dont le visage m’est familier. Il a répondu à ma salutation et je me suis éloigné, curieux de deviner ce qu’il faisait bien là.

Je le regardais poursuivre sa conversation à la réception. Il pourrait aussi avoir accompagné un fils ou une fille, me disais-je. Après tout, pourquoi pas, c’est un parent comme un autre!

Et, me tournant vers un jeune homme à côté de moi, j’ai enchaîné : Cette simplicité de la part d’une personnalité politique me fascine, car je ne m’attends pas à en trouver souvent un comme ça, si proche des gens.

Quelques minutes plus tard, le décor a changé. Le député s’est vite retrouvé parmi des gens qui, visiblement, le connaissaient et paraissaient l’avoir invité.

Une dame a ouvert sa caméra et s’est mise à prendre des photos. À une certaine distance, un homme en civil semblait faire le garde du corps.

Je ne voyais pas l’enfant ou les enfants que le député aurait accompagnés, ce qui a fait évoluer ma pensée.

Finalement, il fait son travail de député ou, simplement, sa campagne. Après tout, les élections, c’est dans quelques mois, me suis-je dit.

Quoi qu’il en soit, j’ai aimé cette façon de faire de la part d’un élu. Comme électeur et citoyen, je trouve réconfortant qu’il ne me rencontre pas que lors des rassemblements partisans. J’aimerais aussi le voir à ma porte et dans des lieux d’activités sociales ou sportives.

Au fil des années, mes choix aux élections ont été influencés notamment par la chance que j’ai eue de discuter de vive voix avec le candidat ou la candidate.

Je préfère les surprises de ce genre de contact aux discours et aux événements planifiés qui, souvent, relèvent de la langue de bois.

L’expérience que je viens de partager a quelque chose de rafraîchissant qui, à mes yeux, humanise et suscite l’intérêt pour les personnes qui s’engagent en politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...