•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple limite le partage de fichiers AirDrop sur les iPhone en Chine

Dessin représentant deux hommes affichés sur l'écran de deux téléphones qui se partagent un fichier.

La fonction AirDrop permet d'envoyer rapidement des fichiers d'un iPhone à l'autre.

Photo : Getty Images / iStock Photos / jossnatu

Agence France-Presse

Le géant à la pomme Apple a imposé des restrictions pour le partage de fichiers entre appareils sur ses téléphones intelligents vendus en Chine. La fonction AirDrop était potentiellement utilisable pour contourner la censure et diffuser des informations jugées hostiles ou critiques du pouvoir.

La fonction AirDrop de l’iPhone permet de partager tout type de contenus, dont des photos et des vidéos, avec un autre appareil Apple situé à proximité. On peut ainsi partager rapidement des fichiers d’un téléphone intelligent de la marque à un autre (de la même marque), ou même d’un MacBook à un iPhone.

Depuis mercredi, une mise à jour sur ces téléphones vendus en Chine désactive automatiquement cette fonction au bout de 10 minutes. Cette nouvelle restriction réduit fortement la probabilité de recevoir à l'improviste des fichiers de la part de personnes inconnues.

Un outil défiant la censure

La fonction AirDrop pouvait jusqu’ici servir à transmettre des messages jugés sensibles à l'abri de la censure.

Elle a notamment été utilisée dans des lieux publics pour diffuser des slogans critiques du Parti communiste au pouvoir, dans la foulée d'une rare manifestation à Pékin le mois dernier. Des banderoles hostiles au président Xi Jinping avaient alors été brièvement accrochées à un pont de la capitale, juste avant un congrès du Parti communiste.

Ce geste de défiance était surprenant dans une ville alors quadrillée par les forces de sécurité et équipée d'innombrables caméras de surveillance.

Apple n'avait pas répondu dans l’immédiat à une demande d'explications de l'Agence France-Presse.

Une mesure antiharcèlement

Les produits de la marque vendus à l'extérieur de la Chine ne semblaient pas concernés par ces restrictions sur la dernière mise à jour de l'iOS 16.1.1. Apple a toutefois précisé à l’agence Bloomberg que la limitation sera déployée partout dans le monde au cours de l’année à venir afin d’atténuer le partage de fichiers non désirés.

Plusieurs internautes saluaient jeudi, sur le réseau social chinois Weibo, une mesure positive destinée à réduire considérablement le harcèlement de personnes inconnues.

D'autres raillaient le PDG d'Apple. Est-ce que Tim Cook est membre du Parti communiste? s'interrogeait avec ironie un internaute.

La Chine surveille étroitement ce qui est offert sur son réseau Internet. Les organismes de censure effacent notamment des contenus qui présentent la politique de l'État sous un mauvais jour ou qui pourraient créer de l'agitation.

De nombreux sites de médias étrangers sont par ailleurs indisponibles sans le recours à des logiciels de contournement comme un réseau privé virtuel (RPV, ou VPN en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...