•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes d’approvisionnement en médicaments pour enfants se poursuivent

Des étagères vides de médicaments.

Des étagères de médicaments pour enfants sont presque vides actuellement au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

Pendant que le nombre de personnes atteintes par un virus respiratoire syncytial (VRS) augmente dans les hôpitaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean, les pharmacies ont des problèmes d'approvisionnement en certains médicaments pour enfants. On demande d'ailleurs aux parents de ne pas acheter plus que le nécessaire lorsque des produits sont disponibles sur les tablettes.

Selon Raphaël Gagnon-Paradis, pharmacien-propriétaire et président de l'Association des pharmaciens du Saguenay–Lac-Saint-Jean, les difficultés d’approvisionnement existent depuis plusieurs mois.

Que ce soit l'acétaminophène, le Tylenol, l'ibuprofène, l'Advil et aussi certains sirops pour la toux, c'est un problème qu'on a maintenant depuis plusieurs mois, l'approvisionnement dans ces produits-là. Effectivement, avec la saison grippale qui est à nos portes et le virus syncytial qui est déjà bien installé, on a beaucoup de demandes de la part des parents, a-t-il mentionné.

Dans sa pharmacie située à la Place du Royaume, à Chicoutimi, un message est affiché sur une portion d'étagère presque vide.

Considérant la demande exceptionnelle et afin d’en avoir pour tous les patients, nous limitons l’achat des produits Tylenol, Advil et de leurs équivalents à un par personne. Nous travaillons sans relâche avec nos fournisseurs afin de remplir nos tablettes pour vous, a-t-on écrit à l’intention des clients.

Un homme pose dans une pharmacie.

Raphaël Gagnon-Paradis est pharmacien-propriétaire et président de l’Association des pharmaciens du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

En attendant le rétablissement de la chaîne d'approvisionnement, des solutions sont offertes en pharmacie.

Si vous arrivez devant une tablette et que la tablette est vide, adressez-vous à un membre du personnel au comptoir des ordonnances : ils vont pouvoir vous faire une recommandation. Une autre chose lorsque le produit [que vous voulez acheter] est disponible : nous recevons quelques bouteilles chaque semaine, donc il faut vous limiter à une bouteille par famille pour éviter le stockage. Si tout le monde fait un effort, ça aussi, ça nous donne un coup de main, a poursuivi M. Gagnon-Paradis.

D’après un reportage de Philippe L’Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...