•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1,7 M$ de plus pour les refuges d’urgence en Saskatchewan

Une grande salle avec des rangées de lits rudimentaires de part et d'autre, une table et des chaises.

Le personnel de première ligne reconnaît que le taux de refus des refuges d'urgence est élevé, et il indique que d'autres options sont possibles pour les personnes qui doivent fuir une relation violente.

Photo : Radio-Canada / Riley Laychuk

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé un financement supplémentaire de 1,7 million de dollars pour 2022-2023, afin d'augmenter le nombre de places dans les refuges d'urgence de la province.

Selon le communiqué de presse publié par le gouvernement, mardi, l'objectif est d'atténuer les pressions saisonnières sur les coûts des partenaires communautaires cet hiver.

Ce financement supplémentaire devrait permettre d'augmenter le nombre de places dans les refuges d'urgence de près de 15 % à l'échelle de la province.

Notre gouvernement continue de travailler main dans la main avec les partenaires communautaires pour s'attaquer au problème complexe de l'itinérance, a déclaré le ministre des Services sociaux, Gene Makowsky, dans un communiqué de presse.

« Ce financement supplémentaire accordé aux fournisseurs de services communautaires est un exemple de la façon dont la croissance peut profiter à tous. »

— Une citation de  Gene Makowsky, ministre des Services sociaux de la Saskatchewan

Selon ce communiqué, le ministère des Services sociaux versera 800 000 $ de plus aux partenaires communautaires pour faire face aux pressions saisonnières sur les coûts.

La somme de 900 000 $ servira à augmenter la capacité des refuges d'urgence d'un maximum de 60 places cet hiver à Prince Albert, à Saskatoon ainsi qu'à Regina, souligne le communiqué de presse.

Le financement supplémentaire pour les refuges d'urgence permet d'offrir davantage de soutien au cours des prochains mois d'hiver, tandis que le travail se poursuit pour trouver des mesures à plus long terme pour lutter contre l'itinérance chronique, explique le gouvernement.

C'est dans cette optique que la province annonce qu'elle est également en pourparlers avec les fournisseurs de services communautaires pour déterminer le nombre de places supplémentaires dans les refuges d'urgence de chaque collectivité.

Par ailleurs, la Saskatchewan est en discussion avec les communautés autochtones et communautaires et avec tous les organismes gouvernementaux afin de trouver de nouvelles approches pour mieux aider les personnes dans le besoin.

Après cette annonce, les réactions n'ont pas tardé. La porte-parole de l’opposition néo-démocrate en matière de services sociaux, Meara Conway, a fustigé cette décision de financement, la qualifiant de trop tardive.

Oui, on a besoin de ces ressources. Il n’y a aucun doute. Mais on en avait besoin il y a un mois, deux mois, a déclaré Meara Conway.

Le chef du Conseil tribal de Saskatoon, Marc Arcand, également à la tête d'un centre d'urgence, estime pour sa part que le problème de logement n'est pas ponctuel, mais s'étale sur toute l'année.

Ce n'est jamais suffisant, parce que même durant l’été, les personnes sans logement ne devraient pas avoir à dormir dehors, a-t-il affirmé.

Selon le gouvernement, ce financement vient en appui aux 388 places qui existent de façon permanente dans toute la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...