•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident de travail mortel à Causapscal

    Enseigne de l'usine Cédrico de Causapscal.

Deux enquêteurs de la CNESST ont été dépêchés sur place pour comprendre les circonstances de l'accident.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Un travailleur a perdu la vie accidentellement dans la nuit de lundi à mardi à l'usine de bois d'œuvre Cedrico à Causapscal.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), les événements seraient survenus vers 3 h 45 alors que l’employé s’affairait dans l’usine. La victime est un homme de 60 ans qui habite la région.

Sa mort a été constatée à l’hôpital d’Amqui. Les policiers devraient dévoiler son identité au cours des prochaines heures.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dépêché des enquêteurs sur place à la suite d'un appel reçu très tôt, mardi matin.

La cour à bois de la scierie Cedrico à Causapscal.

Un travailleur a été mortellement blessé cette nuit à l'usine de Cédrico à Causapscal.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Isabelle Gosselin, responsable des communications pour le sud-est du Québec à la CNESST indique que l'accident serait survenu pendant que le travailleur réparait le monte-billot.

Les inspecteurs, dit-elle, sont à colliger les faits et à analyser la chronologie des événements.

L’employeur et les travailleurs seront rencontrés. Les inspecteurs pourraient demeurer sur place durant quelques jours.

De son côté, le directeur des opérations et du développement de la main-d'oeuvre pour Bois d'oeuvre Cédrico, Harold Bérubé, a tenu à offrir ses sympathies à la famille et aux collègues de la victime.

La grande famille de Bois d'oeuvre Cédrico est sous le choc, a indiqué M. Bérubé. On collabore avec l'enquêteur de la CNESST.

Les activités de l’usine ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Selon Mme Gosselin, les rapports d’accident de la CNESST sont déposés dans les six mois suivant un événement.

La SQ écarte pour sa part tout élément criminel dans ce dossier.

Avec les informations de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...