•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau président de l’AFO raconté par d’anciens collègues de travail

Un homme dans sa ville natale.

Fabien Hébert est fier de représenter sa ville natale à la tête de l'AFO.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Fabien Hébert vient d’être élu à la tête de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Radio-Canada dresse le portrait de ce grand rassembleur, encore méconnu du grand public.

Mariette Carrier-Fraser, Denis Vaillancourt et Carol Jolin, ses trois prédécesseurs à la présidence de l’AFO, avaient fait carrière dans le domaine de l’éducation à Ottawa. Fabien Hébert croit que ça a eu un rôle à jouer avec le fait qu’il soit un peu moins connu qu’eux.

« Je suis issu d’un autre monde, je viens du monde de la santé et non pas de l'éducation. »

— Une citation de  Fabien Hébert, président de l'AFO

Dans un récent article à son sujet, on apprenait qu’il était encore méconnu de certains leaders francophones de la province. Radio-Canada est allée à la rencontre de personnes qui l'ont côtoyé à l’Hôpital Notre-Dame de Hearst, le décrivant comme un visionnaire et un rassembleur.

Joelle Aubin dans son salon.

Joëlle Aubin a commencé à travailler avec Fabien Hébert en 1985.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Joëlle Aubin a commencé à travailler avec Fabien Hébert en 1985 comme professionnel de la santé sur les planchers à prendre soin des patients jusqu’à ce qu’il devienne vice-président de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst en 1997.

Fabien va aller chercher les gens qui ont l’expertise pour l’aider à faire aboutir des projets. Tout ça dans la convivialité parce qu’il respecte les forces de chacun. Il pointe le but et les gens se rendent au but de leur façon.

La Dre Nicole Ranger pourrait parler de la convivialité du nouveau président de l'AFO pendant des heures.

À l’image du film La Grande Séduction, où la communauté fait tout en son pouvoir pour charmer un médecin et le convaincre de rester au village, Fabien et sa femme, Tina Desormiers, ont tout fait pour l'inciter à rester jusqu’à ce qu'elle annonce son départ, épuisée, déplorant une charge de travail énorme.

Fabien Hébert prépare une soupe.

Fabien Hébert adore cuisiner avec sa femme.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Essentiellement, ils ont pris le temps de faire des activités qui nous incluent, ça, nous permet aussi d’élargir notre réseau, indique la médecin qui arrivait de Rivière des Français en 2018.

Fabien et Tina l’ont invité plus d’une fois à souper avec des membres de la communauté et des collègues de l'hôpital, lui ont fait faire une tournée de fond en comble de Hearst et organisé plusieurs activités ciblées au niveau des intérêts comme le golf.

Fabien sera l’entremetteur pour créer des connexions dans la communauté afin d’élargir son réseau, et de faire des amis.

Ça permet de se retirer d’un milieu qui est parfois stressant, tarifiant d’éloge celui qui a joué le rôle de parrain à Hearst.

Nicole Ranger se tient debout devant un camp dans la municipalité de Rivière des Français.

Nicole Ranger est médecin de famille.

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Fabien Hébert ne cache pas que le recrutement de médecin ou d’autres professionnels de la santé a été le gros défi dans [s]a carrière en santé.

On peut montrer l’intérieur d’un hôpital, mais c’est pareil partout. Les hôpitaux ont tous des appareils de radiologie ou des salles d’urgence . Ce qu’ils n’ont pas, c’est une communauté accueillante, avance-t-il.

« Il faut s’assurer que ces personnes-là, quand ils viennent chez nous, qu’ils se sentent accueillis, [en leur montrant ] qu’ils ont une place à l’intérieur du cercle et qu’ils vont pouvoir venir s’établir chez nous. »

— Une citation de  Fabien Hébert, président de l'AFO

La clé, c’était de les convaincre de venir voir parce que lorsqu’on les amenait voir, on était capable à ce moment-là de leur faire sentir l’accueil, assure le Nord-Ontarien.

Un accueil royal

Joëlle Aubin a travaillé plus de 20 ans avec Fabien. Elle a entendu toutes les anecdotes de traitement royal que Fabien a réservé à ses collègues de travail.

Elle se rappelle qu’un chirurgien du sud de la province avait été impressionné d’être allé à la chasse dans la vraie forêt boréale, puis chasser l’original.

Fabien Hébert pose pour une photo.

Fabien Hébert aime recevoir les gens.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Mme Aubin avance que Fabien Hébert ne se contentait pas de les amener à des endroits faciles d’accès pour pêcher ou chasser.

Il leur faisait vivre des aventures [...] avec l’assistance d’autres personnes de la communauté et du personnel de l’hôpital.

Elle ne pourrait compter le nombre de fois qu’il a amené un professionnel de la santé en excursion de pêche en campant dans le bois.

L’ancien PDG de l’hôpital de Saint-Boniface à Winnipeg, Hubert Gauthier, est le dernier à profiter de l'accueil chaleureux de Fabien Hébert. Cet été, il a traversé le Canada en vélo en soutien à la santé des Franco-Manitobaines.

Un homme à Hearst.

En juillet dernier, Fabien Hébert a fait visiter Hearst à Hubert Gauthier.

Photo : Facebook: Vélo-Ton-Rêve

Fabien Hébert était une vieille connaissance du Manitobain qui habite maintenant Montréal. Alors que sa traversée faisait de plus en plus de bruit dans les médias, Fabien lui a écrit.

« Il m’a dit: ‘’ si tu passes par, la [route] 11, tu arrêteras ici, puis on t'invite à souper et je te ferai visiter Hearst. »

— Une citation de  Hubert Gauthier

Fabien s’est occupé de l’hébergement et comme promis, lui a fait visiter Hearst d'une façon comme je n’ai jamais visité un une ville avant.

« Je sentais qu’au-delà de me faire visiter des choses, Fabien nous parlait de cette ville, puis du Nord de l'Ontario, comme un gars qui parle de son pays avec beaucoup d’amour. »

— Une citation de  Hubert Gauthier

Quand Hubert Gauthier a vu que Fabien Hébert a été élu à la présidence de l’AFO. Il lui a écrit ce message:

Si tu représentes et vends les francophones d'Ontario comme tu nous as fait aimer Hearst cet été, ça va être l’enfer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...