•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rêve d’expansion qui prend forme pour le café Javaroma, à Yellowknife

Extérieur du café Javaroma avec grandes fenêtres, le 7 novembre 2022, à Yellowknife.

Le café Javaroma ouvrira une quatrième succursale dans le YK Centre en janvier ou en février 2023.

Photo : Radio-Canada / Julie Plourde

Le café Javaroma, à Yellowknife, ouvrira une quatrième succursale au mois de janvier, grâce à un financement de 86 602 $ accordé par l’Agence canadienne de développement économique du Nord, a annoncé lundi le ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal.

Cette nouvelle succursale s’inscrit dans un désir d'expansion de la petite entreprise pour le propriétaire Rami Kassem, qui a racheté Javaroma à son ancien propriétaire en 2009.

Le nouveau café ouvrira au YK Centre, en janvier ou en février prochain, et créera quatre nouveaux emplois.

« Notre rêve est de prendre de l’expansion, ou de développer un jour une franchise dans le Nord et de la proposer au sud, ce qui serait une première, car les franchises nous arrivent toujours du sud. »

— Une citation de  Rami Kassem, propriétaire du café Javaroma
Homme devant des thermos de café.

Le propriétaire de Javaroma, Rami Kassem, écoute l'annonce du ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal, le 7 novembre 2022, à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Julie Plourde

Le financement provient du programme Inclusion diversifiée et évolution économique dans le Nord (IDEENord), qui vise à promouvoir le développement économique dans le Nord.

Ce financement est axé sur les investissements fondamentaux qui permettent aux habitants du Nord de tirer parti de l'économie de l'innovation au Canada. Grâce à ce projet, cette entreprise de Yellowknife sera en mesure de créer de nouveaux emplois et d'explorer les possibilités futures de croissance économique, a indiqué le ministre Vandal.

Michael McLeod, Rami Kassem et Dan Vandal devant un drapeau au Canada.

Le député fédéral des Territoires du Nord-Ouest, en compagnie du propriétaire de Javaroma, Rami Kassem, et du ministre des Affaires du Nord, Dan Vandal, le 7 novembre 2022, à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Julie Plourde

Un client à l’origine du projet

C’est un peu par hasard que Rami Kassem, un Libanais arrivé au Canada en 2000 comme réfugié, a appris l’existence de ce programme : Depuis 2009, nous empruntons toujours aux banques et nous remboursons nos dettes pendant longtemps. Je ne connaissais pas ce programme de financement du gouvernement [...] jusqu'à ce que je parle à quelqu'un, un client, qui m’a parlé du programme.

Il dit que le processus de demande et d’approbation s’est fait très rapidement.

Selon les lignes directrices du programme, les entreprises ou les organismes public ou privé établis dans l'un des territoires du Nord, peuvent faire une demande. Dans le cas d’une entreprise privée, CanNor débourse 50 % du coût total du projet, tandis que l’entreprise fournit l’autre moitié. Pour une organisation sans but lucratif, CanNor accorde jusqu’à 80 % du coût total.

Redonner à la communauté

Rami Kassem a connu des débuts modestes à son arrivée au Canada en 2000.

Longtemps chauffeur de taxi, il a vécu au Québec et en Alberta, avant de découvrir le Nord et toutes les possibilités que cette région a à offrir. À Edmonton, je conduisais la navette de l’aéroport. C’est à ce moment que j’ai entendu parler du Nord, de la beauté du Nord, des gens et des possibilités d’affaires. Je me suis dit que c’était un endroit pour moi.

Rami Kassem dit qu’il faire sa part pour la communauté qui l’a soutenu durant la pandémie. Il estime que cet investissement aura beaucoup de retombées à Yellowknife.

Il ne s'agit pas seulement d'un café. Nous torréfions aussi notre café ici. Nous soutenons les gens de la région, les artistes locaux. Nous faisons partie de la communauté. Nous soutenons l'inclusion dans l'employabilité.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...