•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau visite le site de la nouvelle usine de Moderna à Laval

Justin parle devant une pelle mécanique.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est rendu lundi sur le site de construction de l'usine de Moderna à Laval, qui devrait permettre de produire 100 millions de doses de vaccin à ARN messager par année à partir de 2024, et aider le Canada à être moins dépendant de l'importation de vaccins produits à l'étranger.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à Laval lundi pour visiter le site de la future usine de vaccins à ARN messager de la compagnie pharmaceutique Moderna. Les installations, qui devraient entrer en fonction en 2024, permettront de fabriquer 100 millions de doses de vaccin ARNm au Canada chaque année et de réduire la dépendance du Canada aux vaccins produits à l'étranger.

Le Canada est en train d’assurer son approvisionnement en vaccins pour les décennies à venir, a indiqué Justin Trudeau. Il a ajouté que les investissements de Moderna au Canada s'inscrivent dans un écosystème biopharmaceutique qui va assurer le bien-être de tous les Canadiens.

L’implantation de l’usine de Moderna à Laval est un bon pas dans la bonne direction pour garder les Canadiens en santé et garantir la place du Canada dans le secteur de la biofabrication.

Le premier ministre a salué le rôle des jeunes et des étudiants qui veulent faire [leur] part pour rendre le monde meilleur, et dont Moderna va avoir besoin en créant des centaines de bons emplois.

Durant la pandémie, le gouvernement du Canada avait promis d’assurer la santé et la sécurité des Canadiens, et c’est un autre exemple d’une promesse qui se concrétise, a noté pour sa part le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne.

COVID-19 : tout sur la pandémie

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

La construction de l’usine de Moderna est le début d’un écosystème qui va placer Montréal et Laval au cœur de la production de vaccins, a-t-il souligné

Pour M. Champagne, les nouvelles installations vont participer au développement de la prochaine génération de vaccins à ARN messager, non seulement contre la COVID-19, mais également contre les virus respiratoires et d’autres infections.

L'investissement de Moderna à Laval va ainsi permettre d’injecter des millions de dollars en recherche et en développement, notamment grâce à un partenariat avec l’Université McGill.

La pandémie nous a rendus craintifs quant à l’approvisionnement de vaccins, a pour sa part insisté le ministre québécois délégué à l’Économie et ministre responsable de la région de Laval, Christopher Skeete.

La production locale va permettre d’accroître notre autonomie, et créer des opportunités d’innover ici, a-t-il insisté.

Un travail de longue haleine

L’entreprise américaine Moderna avait annoncé en août avoir signé un contrat d’achat d’un terrain au parc biotechnologique de Laval avec l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

La construction de l’usine est évaluée à 180 millions de dollars et les travaux ont commencé. Une fois achevée, l’usine pourrait employer jusqu’à 75 personnes dans les opérations de fabrication de vaccins.

Moderna va créer des emplois hautement qualifiés dans l’écosystème des sciences de la vie, a rappelé la présidente-directrice générale de Moderna Canada, Patricia Gauthier. La compagnie pharmaceutique a obtenu des résultats rapides et significatifs dans ses travaux pour fabriquer un vaccin contre la COVID-19, et elle pense que les nouvelles installations construites à Laval contribueront à développer de nouvelles technologies avec les vaccins à ARN messager.

Pour le président de Moderna, Stephen Hoge, Laval est une maison pour nous pour le futur. Les nouvelles installations vont permettre non seulement d’approvisionner le Canada en vaccins locaux pour la prochaine pandémie, mais grâce à la collaboration avec l’Université McGill, la compagnie va être en mesure de développer d’autres médicaments et d’autres vaccins, même contre le cancer, s’est-il avancé.

Le maire de Laval, Stéphane Boyer, a quant à lui rappelé que le développement de la Cité de la Biotech a permis à plus d’une d’entreprise de s’installer dans la ville et de créer plus de 5000 emplois. La construction de la nouvelle usine de Moderna est le premier pas dans l’agrandissement de ce quartier. Je suis fier comme maire d’accueillir l’avenir en science et en médecine, a-t-il affirmé.

L’entente signée entre le gouvernement fédéral et Moderna pour installer une usine au Canada a été signée en 2021. Elle vise la diminution de la dépendance du Canada aux vaccins importés de l’étranger.

Le ministre Champagne ne s’est toutefois pas avancé sur le pourcentage de la production de vaccins produits à Laval qui sera acheté par le Canada, mais il s’agira d’un approvisionnement stratégique, a-t-il conclu.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.