•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

44e Gala de l’ADISQ : la consécration pour Hubert Lenoir, qui signe un triplé

Un homme portant un costume noir ainsi que des lunettes de soleil et une casquette noire tient des trophées dans ses bras.

L'artiste Hubert Lenoir est reparti du 44e Gala de l'ADISQ les bras chargés de Félix.

Photo : Radio-Canada / Eric MYRE

Radio-Canada

Le 44e Gala de l’ADISQ a été marqué par le triomphe d’Hubert Lenoir qui, en plus d’offrir une prestation colorée, a remporté les trois trophées pour lesquels il était en nomination dimanche soir, dont celui de l’interprète masculin de l’année. De son côté, Roxane Bruneau a été sacrée interprète féminine pour une deuxième année de suite.

En début de soirée, Hubert Lenoir a gagné le Félix dans la catégorie Artiste de l’année - rayonnement à l’international, avant d’être sacré auteur ou compositeur de l’année pour PICTURA DE IPSE : musique directe. Il a complété son tour du chapeau à la toute fin du gala en recevant le trophée de l’interprète masculin de l’année avec son bagout habituel.

C’est un prix du public. À tous les gens qui disent que ma musique est juste écoutée par un microcosme de personnes dans des centres urbains, peut-être qu’à partir de maintenant, vous pouvez juste shut the fuck up, a-t-il lancé. T’es pas obligé de m’aimer, mais c’est juste important des fois d’être curieux envers les autres, de ne pas juger du premier coup.

Avec les prix remis mercredi dernier lors du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, l’artiste a récolté un total de sept Félix cette année, confirmant ainsi son statut de favori.

Un homme porte une robe et des lunettes de soleil sur scène.

Hubert Lenoir en prestation musicale lors du 44e Gala de l'ADISQ

Photo : Radio-Canada / Jean-François LeBlanc

Ginette Reno rebaptise FouKi

C’est un Louis-José Houde très en forme, comme à l’habitude, qui tenait les rênes de la soirée pour une 17e année de suite. Il a été fidèle à sa réputation avec son animation fluide et quelques blagues bien placées.

Dans son monologue d’ouverture, il a fait allusion à la gifle de Will Smith à Chris Rock aux derniers Oscars, ainsi qu’à l’interruption inopinée de Guillaume Lemay Thivierge aux prix Gémeaux plus tôt cette année. Il a d’ailleurs offert une mise en garde aux personnes présentes dans la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Qu’il n’y en ait pas un qui s’essaie, parce que j’ai deux gardes du corps ici ce soir. Ils s’appellent 2Frères, a-t-il lancé à la blague.

Une femme habillée en noir se tient debout.

Ginette Reno lors du 44e Gala de l'ADISQ

Photo : Radio-Canada / Jean-François LeBlanc

Ginette Reno est ensuite montée sur scène pour présenter le premier prix, celui de la chanson de l’année, sous un tonnerre d’applaudissements. Elle a fait rire la foule avec deux petits lapsus en annonçant le titre gagnant, Copilote de FouKi (avec Jay Scøtt). Elle a en effet rebaptisé la chanson capitole et l’artiste, Funky.

Bruno Pelletier et Mario Pelchat en duo

Beau moment de télévision en début de soirée lorsque les chanteurs Bruno Pelletier et Mario Pelchat se sont rejoints sur scène pour chanter ensemble, une première pour les deux artistes en 40 ans de carrière.

Dans un pot-pourri réunissant certains de leurs plus grands succès respectifs, on a notamment pu entendre La Manic, Je suis un chanteur, Quand on y croit, Pleurs dans la pluie et une interprétation bien sentie du Temps des cathédrales.

Après le premier prix d’Hubert Lenoir, présenté par le chef de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) Rafael Payare, le public a eu droit à un enchaînement de prestations par les artistes en lice pour le prix de la révélation de l’année : Jay Scøtt, La Zarra, Natasha Kanapé, Étienne Coppée et Ariane Roy. C’est finalement cette dernière qui a mis la main sur le trophée, elle qui a lancé son premier album Medium plaisir cette année.

Salebarbes sacré groupe de l’année 

Les Cowboys Fringants ont ajouté un trophée de plus à leur collection de Félix en milieu de soirée, remportant le prix de l’album de l’année - succès populaire pour la bande sonore originale du film L’Amérique pleure.

Rappelons que le quatuor formé à Repentigny il y a 25 ans avait été sacré groupe de l’année au Gala de l’ADISQ en 2021, un exploit qu’il aurait pu répéter dimanche alors qu’il était de nouveau en lice dans la catégorie.

Un groupe est sur scène.

Les Cowboys Fringants sur scène pour récupérer leur trophée

Photo : Radio-Canada / Jean-François LeBlanc

C’est plutôt le groupe de musique acadienne traditionnelle Salebarbes qui est parti avec les honneurs. Le prix a été présenté par le groupe de métal québécois Voivod, rarement présent dans ce genre de gala. La formation, qui a lancé son dernier album en février, célèbre ses 40 ans de carrière cette année.

Klô Pelgag, grande reine de l’ADISQ l’an dernier avec une récolte de 13 trophées, s’est vue décerner le Félix dans la catégorie spectacle de l’année pour la tournée entourant la sortie de l’album Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Laura Niquay tient un Félix et regarde devant elle.

Laura Niquay a été couronnée artiste autochtone de l'année.

Photo : Radio-Canada / Eric MYRE

Pour sa part, Laura Niquay a été désignée artiste autochtone de l’année. Elle s'était illustrée un peu plus tôt sur scène, dans un segment de prestations mêlant français et langues autochtones, aux côtés d'Émile Bilodeau, de Samian et de Claude McKenzie.

À noter également les prestations de Lisa LeBlanc et d'Édith Butler, qui ont formé un duo acadien le temps de quelques chansons, et des rappeuses Naya Ali et Sarahmée.

Deux femmes, l'une en orange et l'autre en mauve, chantent sur scène.

Les rappeuses Naya Ali et Sarahmée en duo au Gala de l'ADISQ

Photo : Radio-Canada / Jean-François LeBlanc

Roxane Bruneau, deux fois interprète féminine de l’année

Roxane Bruneau a réitéré son exploit de l’an dernier en décrochant à nouveau le très prisé Félix de l’interprète féminine de l’année. Quand tu penses au prix de l’interprète féminine, c’est pas à moi que tu penses en premier, côté féminité, mais je veux dire un gros merci au public, a-t-elle affirmé sur scène.

Vous m’avez créée, vous m’avez prise chez vous et vous m’avez amenée jusqu’ici. Ça fait du bien de savoir que je n’étais pas juste la saveur du mois et qu’année après année, vous êtes encore dans mes salles, vous chantez encore mes tounes.

Une femme vêtue de noir tient une statuette dans ses mains.

Roxane Bruneau a été couronnée interprète féminine de l'année lors du 44e Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada / Eric MYRE

Les lauréats et lauréates du 44e Gala de l'ADISQ

Album de l'année - Succès populaire

  • Aubades, Jean-Michel Blais
  • Acrophobie, Roxane Bruneau
  • Contre vents et marées, Paul Daraîche, Renée Martel
  • L'Amérique pleure (bande sonore originale du film), Les Cowboys Fringants
  • Lostalgik, Lost
  • Comme au premier rendez-vous, Mario Pelchat
  • Gin à l'eau salée, Salebarbes
  • Ses plus grands succès, Jay Scøtt
  • Dixque d'art, Souldia
  • Ginette à ma façon, Guylaine Tanguay

Artiste de l'année - rayonnement international

  • Jean-Michel Blais
  • Cœur de pirate
  • Hubert Lenoir
  • Les Cowboys Fringants
  • Klô Pelgag
  • Suuns
  • Patrick Watson

Artiste autochtone de l'année

  • Beatrice Deer
  • Natasha Kanapé
  • Laura Niquay
  • Scott-Pien Picard
  • Samian

Auteur ou compositeur, auteur ou compositrice de l'année

  • Lou-Adriane Cassidy, Alexandre Martel/Lou-Adriane Cassidy pour Lou-Adriane Cassidy vous dit : Bonsoir, Lou-Adriane Cassidy
  • Lisa LeBlanc/Lisa LeBlanc, Benoit Morier, Michel Roy, Léandre Bourgeois pour Chiac Disco, Lisa LeBlanc
  • Salomé Leclerc pour Mille ouvrages mon cœur, Salomé Leclerc
  • Hubert Lenoir pour PICTURA DE IPSE : Musique directe, Hubert Lenoir
  • Vincent Roberge/Vincent Roberge, Félix Petit pour Crash, Les Louanges

Révélation de l'année

  • Étienne Coppée
  • Natasha Kanapé
  • La Zarra
  • Ariane Roy
  • Jay Scøtt

Spectacle de l'année

  • Acrophobie, Roxane Bruneau
  • Le cours des jours, Dumas
  • Pour déjouer l'ennui, Pierre Lapointe
  • Les antipodes, Les Cowboys Fringants
  • Grand voyage désorganisé, Patrice Michaud
  • Incarnat, Ariane Moffatt
  • Séduire pour survivre, Gab Paquet
  • Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, Klô Pelgag
  • À mains nues, Émile Proulx-Cloutier
  • Toute beauté n'est pas perdue, Vincent Vallières

Groupe ou duo de l'année

  • 2Frères
  • Bon Enfant
  • Les Cowboys Fringants
  • Les Trois Accords
  • Salebarbes

Interprète féminine de l'année

  • Roxane Bruneau
  • Cœur de pirate
  • Lisa LeBlanc
  • Klô Pelgag
  • Sarahmée

Interprète masculin de l'année

  • Ludovick Bourgeois
  • Corneille
  • Marc Dupré
  • Hubert Lenoir
  • Patrice Michaud

Chanson de l'année

  • Sous le même toit, 2Frères (Steve Marin)
  • L'écho, Ludovick Bourgeois (Steve Marin, Ludovick Bourgeois, Fred St-Gelais)
  • Si jamais on me cherche, Roxane Bruneau (Roxane Bruneau/Roxane Bruneau, Mathieu Brisset)
  • Bouge Ton Thang, Clay and Friends (Mike Clay/Clay and Friends)
  • On s'aimera toujours, Cœur de pirate (Béatrice Martin)
  • Copilote, FouKi avec Jay Scøtt (Léo Fougères, Pier-Luc Jean Papineau/ Pier-Luc Jean Papineau, Tom St-Laurent, Clément Langlois-Légaré, Adel Kazi-Aoual)
  • Pourquoi faire aujourd'hui (version radio), Lisa LeBlanc (Lisa LeBlanc/Lisa LeBlanc, Benoit Morier, Michel Roy, Léandre Bourgeois)
  • Ensemble, sensibles, Ariane Moffatt (Ariane Moffatt)
  • Good Lord, Salebarbes (Salebarbes)
  • Elle n'entend plus battre son cœur, Vincent Vallières (Vincent Vallières, Michel-Olivier Gasse, Mathieu Roy/Vincent Vallières)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !