•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’un million de personnes auraient déserté Twitter, selon des estimations

Le logo de Twitter est visible sur la façade du siège social de l'entreprise.

Le siège social de Twitter est situé à San Francisco, en Californie.

Photo : Getty Images / CONSTANZA HEVIA

Radio-Canada

En quelques jours seulement, la plateforme de réseau social Twitter, acquise par le milliardaire Elon Musk le 27 octobre dernier, aurait perdu plus d’un million d’utilisateurs et d’utilisatrices, selon les plus récentes estimations.

La société Bot Sentinel, qui analyse l’activité de plus de 3,1 millions de comptes sur une base quotidienne, estime qu’environ 877 000 comptes ont été désactivés et 497 000 autres suspendus entre le 27 octobre et le 1er novembre. C’est plus du double des chiffres habituels de la plateforme.

« Nous avons observé une augmentation du nombre de personnes désactivant leurs comptes et de Twitter suspendant des comptes », a déclaré Christopher Bouzy, fondateur de Bot Sentinel.

En analysant le comportement de leur échantillon de 3 millions de comptes, Bot Sentinel a observé une augmentation de 208 % du taux de suppression des comptes depuis que la société technologique a été rachetée par Musk.

« Nous pensons que la hausse des désactivations est due au fait que des personnes mécontentes de l’achat de Twitter par Elon Musk ont décidé de désactiver leur compte en signe de protestation », a confié M. Bouzy au MIT Technology Review.

Une recrudescence des discours haineux

M. Bouzy explique également la situation par une recrudescence des discours haineux sur Twitter. Selon lui, l’augmentation du nombre de suspensions de comptes est en partie causée par les internautes qui testent les limites de la « liberté d’expression » sur le site maintenant qu’il est sous le contrôle d’Elon Musk.

Une analyse séparée réalisée par le groupe de recherche Network Contagion Research Institute montre que l’utilisation du mot en n sur Twitter a augmenté de près de 500 % dans les 12 heures qui ont suivi l’annonce par Musk de la conclusion de l’accord.

Pour Savvas Zannettou, professeur adjoint à l'université de technologie de Delft et membre principal de l’iDRAMA Lab, un groupe de recherche qui analyse les communautés marginales en ligne, c'est le premier chapitre d’un exode pour la plateforme fondée en 2006.

D’autres sites comme Mastodon, un réseau social lancé en 2016, pourraient profiter des malheurs de Twitter pour grossir leur nombre d’adeptes.

Rappelons que les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Twitter depuis le rachat du milliardaire sud-africain. Musk a entamé une vague de licenciements au niveau mondial et plus de 50 % des employés se sont fait montrer la porte.

Musk avait annoncé ses couleurs après avoir conclu la transaction de 44 milliards de dollars américains (60 milliards de dollars canadiens). Le PDG de l’entreprise Tesla avait dissous le conseil d’administration de Twitter en plus de congédier le directeur général et plusieurs autres cadres importants.

Avec les informations de MIT Technology Review

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.