•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port-Cartier et Baie-Comeau montrées du doigt par la Fondation Rivières

Un tuyau d'égout directement sur le bord de la rivière.

Les eaux usées de plusieurs petites municipalités sur la Côte-Nord se déversent dans les rivières, puis dans le fleuve Saint-Laurent.

Photo : Gracieuseté de Simon Beaudry

Radio-Canada

Selon l'analyse de la Fondation Rivières, le Québec a connu plus de 36 000 déversements d'eaux usées en 2021. Port-Cartier et Baie-Comeau figurent en haut du classement des municipalités québécoises qui ont effectué le plus de déversements par habitant.

Pour classer les municipalités, la Fondation Rivières prend notamment en compte la taille des infrastructures de traitement des eaux usées, la durée et la quantité des débordements ainsi que le nombre d'habitants.

Ce palmarès permet de distinguer les municipalités qui se sont améliorées depuis l’année précédente de celles où la situation s’est détériorée, et d’encourager les élus à corriger les problèmes.

Port-Cartier figure en cinquième position du classement. L’année dernière, la municipalité se classait plutôt douzième; elle a donc fait un bond de 7 places en 2021.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, affirme ne pas être surpris du classement, puisque les eaux du secteur de Rivière-Pentecôte ne sont toujours pas traitées.

Alain Thibault pose devant une rivière.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault (archives)

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

Les eaux usées s'en vont directement dans la rivière Riverin. Après ça, c'est rejeté dans le fleuve. Il faut absolument se conformer, s'exclame-t-il.

M. Thibault précise que la Municipalité souhaite revitaliser le système d'égout de Rivière-Pentecôte le plus rapidement possible.

La situation à Baie-Comeau

La ville de Baie-Comeau figure en tête du classement des municipalités les plus peuplées qui font partie des mauvais élèves en matière de déversements d’eaux usées dans les rivières.

Toutefois, le directeur général de la Fondation Rivières, André Bélanger, précise que la Ville de Baie-Comeau a répondu aux questions de l'organisme et qu'elle a mis en place des solutions pour corriger la situation. La Ville a entre autres installé une nouvelle pompe.

L'autre élément important, c'est de séparer les égouts, parce qu'il y a des égouts dits unitaires. Le problème dans ces cas-là, c'est que l'eau de pluie se mélange aux eaux sanitaires et ça s'en va par le même tuyau. Lorsqu’il pleut beaucoup, c'est clair que le tuyau ne peut pas en prendre, explique-t-il.

À l’heure actuelle, environ 80 municipalités du Québec, dont Blanc-Sablon en Basse-Côte-Nord, ne disposent toujours pas d'installations pour traiter les eaux usées qu'elles rejettent directement dans les cours d'eau. Ces municipalités ne figurent donc pas à ce palmarès.

Le village de Blanc-Sablon.

Le village de Blanc-Sablon ne dispose pas d'installations pour traiter les eaux usées. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La Fondation Rivières demande avant tout à Québec d'aider ces villages à se doter d'installations sanitaires.

De façon plus générale, l’organisme constate que la situation s'est améliorée au Québec depuis 2017.

Avec les informations de Charles-Étienne Drouin

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Côte-Nord

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Côte-Nord.