•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé en français : une assemblée générale de « célébrations des réussites »

Les membres de Santé en français ont participé le 3 novembre 2022 à l'hôtel Norwood, à Saint-Boniface, à l'assemblée générale annuelle 2021-2022.

Les membres de Santé en français ont participé à l'assemblée générale annuelle de l’organisme tenue jeudi soir à l'hôtel Norwood, à Saint-Boniface, pour faire le rapport des activités de l'année 2021-2022.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

Malgré les enjeux liés au manque de personnel bilingue dans le domaine de la santé au Manitoba et en dépit d’autres obstacles, le bilan pour l’année 2021-2022 de Santé en français est positif, se réjouissent les dirigeants de l'organisme lors de l’assemblée générale annuelle tenue jeudi après-midi à l'hôtel Norwood, à Saint-Boniface.

La présidente du conseil d'administration, Diane Poiron-Toupin, a qualifié la rencontre de célébrations des réussites.

Santé en français, un organisme communautaire qui fait la promotion de soins de santé en français, souligne que l'année a été marquée par la nomination d'un premier responsable provincial des services de langue française à Soins communs Manitoba.

Joel Lafond est la voix des enjeux touchant les francophones au sein de l'organisme provincial de santé. Il agit comme gestionnaire et administrateur des services en français.

On arrive à un plafond de verre, à un moment donné, qui frappe les gestionnaires intermédiaires, et on a énormément de difficulté à le briser. Le poste [de Joel Lafond] à Soins communs, et le fait qu’ils aient un plan de services en français, ça ne règle pas tout, ce n'est pas une solution miraculeuse, mais c'est un levier sur lequel on peut travailler, se réjouit la directrice générale de Santé en français, Annie Bédard.

La directrice générale de Santé en français Annie Bédard (gauche) et la présidente du conseil d'administration Diane Poiron-Toupin (droite) à l'hôtel Norwood de Winnipeg, le 3 novembre 2022.

La directrice générale de Santé en français, Annie Bédard, (gauche) et la présidente du conseil d'administration, Diane Poiron-Toupin, (droite) se réjouissent des réalisations de l'organisme en 2021-2022.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

Autre victoire pour Santé en français, l’adoption de deux plans stratégiques provinciaux sur les services en français, qui ont reçu une approbation ministérielle et qui ont été traduits.

Il s'agissait d'une première pour l'organisme, écrit Santé en français dans son rapport annuel.

Santé en français s’est aussi doté cette année d’un moyen de collecter des données sur les services en français dans chaque région de la province.

Sans données probantes, on ne peut pas bien planifier pour les 5 à 10 prochaines années. L'outil nous donne ces données, affirme Joel Lafond.

Joel Lafond, le responsable de la santé des francophones à Soins communs, lors de  de l'assemblée générale de Santé en français, le 3 novembre 2022 à l'hôtel Norwood à Winnipeg.

Joel Lafond, le responsable provincial des services de langue française à Soins communs Manitoba, a présenté une analyse de données sur l'offre de services de soins de santé en français au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Simon Deschamps

Dans son rapport, Santé en français se réjouit d'avoir signé un protocole d'entente concernant les postes désignés bilingues, notamment à la suite de négociations syndicales menées par Soins communs.

Du travail reste cependant à faire pour que les postes soient entièrement pourvus par des personnes bilingues, souligne Annie Bédard.

Environ 60 % de ces postes sont occupés par du personnel bilingue, en raison d'une pénurie globale de travailleurs de la santé, mais aussi à cause des politiques qui freinent les potentiels nouveaux travailleurs, explique-t-elle.

Par ailleurs, elle indique que son organisme travaille actuellement avec Soins communs Manitoba pour développer différents modèles de bilinguisme.

Malgré des déceptions, Santé en français garde le cap

Malgré ces réalisations, il y a eu quelques embûches auxquelles Santé en français s'est buté.

Bien que l'organisme affirme avoir proposé des candidatures à Soins communs Manitoba pour son nouveau conseil d'administration instauré dans les derniers mois, aucun francophone n'a été nommé, se désole Diane Poiron-Toupin.

En dépit de cette déception, on garde le cap sur nos objectifs et on ne baisse pas les bras, soutient Mme Poiron-Toupin.

Au cours de la pandémie, Santé en français a également noté que la communication en temps d'urgence n'est pas toujours traduite en français, ce que déplore l'organisme. Mme Poiron-Toupin soutient que ces situations font que la santé et la sécurité de notre francophonie sont en jeu.

Par ailleurs, l'été dernier, lors de la visite de la ministre fédérale des langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, au Manitoba, dans le cadre de consultation sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles, Santé en français a proposé qu'une partie des transferts fédéraux en santé soit dédiée aux servicex de santé en français.

Avec des informations d'Alexia Bille

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...