•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un court métrage produit à l’École Précieux-Sang primé à Cinémental

Alice Hammond dans une scène du court-métrage La nature versus l'humanité, dans une capture d'écran YouTube.

Alice Hammond dans une scène du court métrage « La nature versus l'humanité » de l'École Précieux-Sang.

Photo :  Capture d’écran / YouTube

Un film pour conscientiser sur l'importance de protéger l'environnement produit par des élèves de l'École Précieux-Sang, à Winnipeg, a remporté un prix au festival de films francophones Cinémental.

Le film a remporté le prix du jury pour le volet amateur lors de la compétition de courts métrages tenue la fin de semaine dernière.

D'une durée de 5 minutes 22 secondes, le film La nature versus l'humanité dépeint un procès dans lequel une jeune fille demande une seconde chance pour sauver l’humanité face aux problèmes environnementaux.

De l'autre côté, des plantes parlantes qui représentent l'environnement doutent de la bonne foi de l'humain.

Les élèves de l'école, qui fait partie de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), n'étaient pas présents, dimanche, lorsque leur film a été présenté. C'est donc mercredi, en entrevue à Radio-Canada, que les cinéastes amateurs, maintenant en 8e année, ont appris qu'ils avaient remporté le prix.

Ça fait longtemps depuis qu'on a travaillé dessus. Le film a encore fait des progrès pour nous. Je trouve ça tellement cool, lance avec enthousiasme et les yeux pétillants, Palesa Cote Selig.

Palesa Cote Selig, présente lors de l'entrevue avec ses camarades, Alice Hammond, Danika Knechtel et Gabrielle Miron, répond aux questions alors que les autres se congratulent mutuellement en se tapant dans les mains.

C'est excitant tout ça, je pense maintenant qu'il va falloir faire une annonce, réagit l'enseignant de 8e année, à la tête du projet, Tristan Fréchette.

La vice-présidente du conseil d'administration de Cinémental, Martine Pelletier, explique que les trois juges ont apprécié la prestation des acteurs, les bons plans de caméra, mais aussi le côté humoristique avec les plantes qui parlent.

Les scénaristes du film disent avoir réussi leur mission, en intégrant de l'humour au film pour faire passer leur message environnemental.

C'est un peu l'idée. On ne veut pas que ça soit plate. Avec un peu d'humour, ça aide les gens à aimer un peu plus, souligne Palesa.

On bombarde les jeunes avec des messages épeurants, sérieux, sur l'environnement. Donner un petit plus humoristique, on communique le même message, mais on peut l'apprécier d'une façon plus légère, ajoute M. Fréchette.

1000 cinéphiles à Cinémental

Plus de 1000 cinéphiles se sont donné rendez-vous au Centre culturel franco-manitobain pendant 6 jours, du 21 au 30 octobre.

La programmation a proposé une diversité de genres, de la satire au suspense et du drame à la comédie, en passant par le documentaire, avec des productions venant de la France, de la Belgique, du Mali et du Québec.

En plus de la reconnaissance, une somme de 200 $ accompagne le prix Cinémental.

Le court-métrage La nature versus l'humanité est sorti au printemps 2022. Ce film avait déjà remporté le Grand prix du 30e Festival des vidéastes du Manitoba.

Palesa Cote Selig, l'enseignant Tristan Fréchette, Alice Hammond, Danika Knechtel et Gabrielle Miron dans une entrevue en visioconférence le 2 novembre 2022.

Palesa Cote Selig, l'enseignant Tristan Fréchette, Alice Hammond, Danika Knechtel et Gabrielle Miron, ont participé au film La nature versus l'humanité produit à l'École Précieux-Sang.

Photo :  Capture d’écran / Google Meet

En raison de la pandémie, les jeunes de l'école avaient dû regarder le gala à partir de l'établissement. Quand ils ont remporté le prix, la joie était à son comble, se souviennent les actrices du film.

On a tous commencé à crier tellement fort. On hurlait et on a pleuré après. On était folles de joie, se souvient Alice Hammond.

C'était vraiment cool de voir que notre film, gagne un concours alors que l'équipe a travaillé tellement fort dessus, poursuit Gabrielle Miron.

Un autre court métrage en préparation

Avec ces prix en poche, les cinéastes amateurs de l'École Précieux-Sang veulent continuer à s'amuser et apprécier leurs œuvres, souligne Gabrielle Miron.

Fort de cette expérience cinématographique, le groupe répétera l'expérience en 2023 et proposera un nouveau court métrage dans le cadre du prochain Festival des vidéastes du Manitoba.

La thématique du film tournera autour d'un avatar de jeu vidéo.

Le groupe de cinéastes planchera sur l'idéation et l'écriture du scénario au cours des prochains mois.

Le gala du 31e Festival des vidéastes du Manitoba aura lieu à l'Université de Saint-Boniface le 25 mai prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...