•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une augmentation salariale des enseignants de la Colombie-Britannique

L'entente de 3 ans prévoit des hausses salariales de 6000 $ à 13 000 $.

Des enfants de dos marchent vers une école, le jour de la rentrée.

La Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique représente environ 50 000 enseignants, qui travaillent auprès de 570 000 enfants de la province.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Radio-Canada

Après plus de six mois de négociations, le gouvernement de la Colombie-Britannique et la Fédération des enseignants de la province sont parvenus à une entente qui vise à valoriser le salaire de la profession. Environ 49 000 enseignants syndiqués sont concernés.

Selon les conditions de cet accord de principe, les membres du personnel enseignant au sommet des grilles salariales pourraient gagner entre 10 000 et 13 000 $ supplémentaires par an.

Pour un nouvel enseignant, l’augmentation salariale serait plutôt de 6000 à 8000 $ par année.

Selon le président de la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique, Clint Johnston, cette entente ferait passer les membres de la profession de la province de la catégorie des moins bien payés au Canada à celle des mieux payés.

Pour la toute première fois, les enseignants expérimentés de la Colombie-Britannique franchiront le seuil des 100 000 $ par année, ajoute-t-il.

Cela nous rapproche du salaire des enseignants de Calgary et de Toronto, voire le dépasse.

Des enseignants en proie à des difficultés financières

Cette augmentation de salaire potentielle est vue d’un bon oeil par des membres de la profession, victime elle aussi de l’inflation et des effets de la pandémie.

De plus en plus de gens ont recours aux banques alimentaires, et les enseignants ne sont pas épargnés, affirme Annie Ohana, enseignante à Surrey.

En plus des augmentations de salaire, la nouvelle entente devrait offrir aux enseignants de meilleures prestations de santé et de congés de maternité, ou encore 10 minutes supplémentaires de temps de préparation pour les enseignants du primaire.

L’accord doit encore être ratifié. Un vote est prévu entre le 16 et le 18 novembre.

Avec des informations d’Adjata Camara

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...