•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux villages acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard bientôt sans maire

Des panneaux de signalisation surplombent une route.

Les municipalités acadiennes de Wellington et d'Abram Village se cherchent toutes deux un maire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 7 novembre prochain, plusieurs résidents de l’Île-du-Prince-Édouard iront aux urnes pour les élections municipales, mais pas à Abram Village ni à Wellington.

La période des mises en candidature s’est achevée le 28 octobre.

À Wellington, les six conseillers municipaux sont élus par acclamation. À Abram Village, il reste quatre postes à pourvoir sur les sept sièges disponibles.

Et personne ne veut être maire dans ces deux communautés acadiennes.

Les gens sont trop occupés, ils ne veulent peut-être pas prendre ce mandat et se commettre. Mais c’est difficile à expliquer, je ne sais pas, se demande le maire actuel d’Abram Village, Roger Gallant.

Roger Gallant.

Roger Gallant cède sa place à un successeur à la mairie d'Abram Village, mais il ignore encore qui sera cette personne.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Après 32 ans de service à la Municipalité, dont 22 comme maire, il a décidé de tirer sa révérence.

J’ai décidé de faire un pas en arrière pour prendre ma place. Je pense que j’en ai fait assez : j’ai fait mon mandat, souligne le maire.

Responsabilités accrues

À Wellington, Alcide Bernard avait dû se faire convaincre en 2018 de briguer un troisième mandat à la Municipalité, son deuxième comme maire. Il pense qu’il est temps que quelqu’un d’autre prenne la relève.

Une affiche de bienvenue à Wellington.

À Wellington, le maire sortant Alcide Bernard indique que la complexité des dossiers municipaux peut refroidir les ardeurs de certaines personnes.

Photo : Radio-Canada

Il se désole de ne voir personne lui succéder pour le moment et pense que l’augmentation des responsabilités aux conseils municipaux à l’Île-du-Prince-Édouard est en cause.

C’est un poste assez exigeant qui prend passablement de temps. Et c’est difficile de l'occuper quand on a un travail à temps plein, surtout dans les petites communautés. C’est peut-être dû au fait qu’on manque de ressources humaines, indique M. Bernard.

Et les salaires offerts sont bien minces compte tenu de la charge de travail.

Alcide Bernard en entrevue dans un stationnement en avril 2019.

Alcide Bernard, maire de Wellington

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

On est obligés de jouer à Loto Atlantique si on veut avoir la chance de faire des millions! blague M. Bernard.

Mais Roger Gallant ne trouve pas cela très drôle.

C’est du bénévolat. J’ai adoré mon temps, c’est ici que j’ai grandi. Je n’ai pas de regrets. Il y a eu des hauts et des bas. Mais c’est de l’ouvrage volontaire.

Une citation de Roger Gallant, maire sortant d'Abram Village

Le maire de Wellington déplore de nouvelles exigences provinciales qui font en sorte que les municipalités devront avoir un bureau municipal ouvert au moins 20 heures par semaine.

Ce n’est pas facile : il y a donc des employés à superviser à longueur d’année, note-t-il.

M. Bernard souligne que la nouvelle loi sur les municipalités, entrée en vigueur en 2017, alourdit la tâche des conseils.

Les changements apportés comprennent de nouvelles règles concernant les audits des états financiers ainsi que des exigences normalisées en matière de liberté d'information et de gestion des urgences.

On est pris à surveiller beaucoup de choses dans les municipalités et ce n’est pas toujours un travail facile, ajoute le maire de Wellington.

Un pas de plus vers la fusion?

En 2019, des consultations ont eu lieu dans la région sur la création d’une municipalité régionale Évangéline. Le projet n’a pas abouti, mais le désintérêt envers la politique municipale pourrait raviver le projet, pensent les deux maires sortants.

Un panneau de bienvenue dans la région Évangéline.

Dans la région Évangéline, certaines municipalités pourraient se regrouper.

Photo : Radio-Canada

À entendre parler [les élus provinciaux], je ne pense pas qu’ils veulent s’en mêler, mais moi, je crois que dans le futur, ils vont être obligés de faire quelque chose. Dans la dernière année et demie, il y a eu trois petites municipalités comparables aux nôtres qui ont été dissoutes, note M. Gallant.

Parmi ces municipalités, on trouve St. Louis dans l’ouest de l’île et Darlington dans le comté de Queens.

M. Bernard pense lui aussi que le statu quo est intenable.

Si on veut vraiment donner un contrôle au niveau local à la communauté, à un moment donné, il va falloir faire des changements.

Une citation de Alcide Bernard, maire sortant de Wellington

Il pense qu’une fusion pourrait être la voie à emprunter pour s’assurer d’avoir des conseils représentatifs de la région.

Le ministre pourrait intervenir

En attendant, les deux villages ne pourront pas demeurer sans chef pendant longtemps. Le conseil municipal actuel siégera jusqu'au 6 décembre. Par la suite, les municipalités auront la possibilité de consulter la province pour voir si des personnes se portent volontaires afin de pourvoir les postes.

Par exemple, un conseiller municipal pourrait décider de prendre les responsabilités de maire. De plus, le ministre des Communautés, Jamie Fox, pourrait nommer un administrateur.

Il n’est pas garanti que cette personne provienne de la région.

Danny Jenkins.

Danny Jenkins, responsable des affaires municipales au gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Drumond

Dans certains cas, le [conseil municipal] pourrait continuer à fonctionner sans maire si quelqu'un est désigné pour effectuer certaines tâches, comme la signature de chèques. Mais ça serait fait en consultation avec le conseil municipal pour répondre aux besoins de la communauté, explique le responsable des affaires municipales au gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard, Danny Jenkins.

Sur les 59 municipalités de l'île, sept se retrouvent avec des postes vacants à quelques jours des élections.

Avec des informations de l'émission Le Réveil Î.-P.-É. et de Gabrielle Drumond

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.