•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec fermera d’autres chemins forestiers pour protéger le caribou

Gros plan de la tête d'un caribou de la Gaspésie.

Selon les données du ministère, il reste une trentaine de caribous dans les montagnes de la Gaspésie (photo d'archives).

Photo : iStock / pchoui

Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF) veut connaître l’avis de la population au sujet de la fermeture de chemins forestiers afin de rétablir l'habitat du caribou de la Gaspésie.

Le Ministère propose d’enlever 55 kilomètres de chemins multiusages dans la réserve faunique de Matane.

Il s’agit entre autres de démanteler des chemins qui mènent à d'anciennes zones de coupes forestières ainsi que d'enlever des ponts et ponceaux. Le MRNF veut reboiser certains endroits et mettre en place des monticules de terre pour empêcher les véhicules d'utiliser à nouveau ces chemins forestiers.

L’objectif est double. Il s'agit d'améliorer l’habitat essentiel du caribou et de diminuer le potentiel de déplacement des prédateurs. L'ours ou le coyote utilisent ces chemins pour se déplacer rapidement sur le territoire.

Le Ministère précise que les chemins qui font partie d'un réseau important ou ceux qui mènent à des endroits qui font l'objet de baux de villégiatures ne seront pas touchés.

La consultation publique se termine le 25 novembre. Les travaux de fermeture auront lieu l’été prochain.

Le porte-parole du Comité de protection des monts Chic-Chocs, Louis Fradette, est satisfait de constater que le Ministère va de l’avant pour protéger l’espèce menacée. Ça suit les recommandations de nos scientifiques pour redonner l’habitat qu’il faut pour le caribou, pour le sauver.

Un caribou sur un cran rocheux.

Selon les biologistes, les prédateurs, comme l'ours et le coyote, utilisent les chemins forestiers pour atteindre les sommets fréquentés par les caribous (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada

Des préoccupations de développement régional

Toutefois, le démantèlement des routes et des chemins en forêt ne fait pas l'affaire de tous. Ce type d'intervention est en cours depuis déjà quelques années, notamment dans la réserve faunique des Chic-Chocs, où un total de 50 kilomètres de chemins forestiers inutilisés ont été démantelés.

Il y a deux ans, des gens de la Haute-Gaspésie avaient dénoncé ces travaux. Ils avaient été surpris de constater la destruction du chemin situé au pied du mont Vallières-de-Saint-Réal, qui faisait partie des plans d'un vaste projet récréotouristique dans la région.

Au printemps dernier, la Commission indépendante sur les caribous forestiers et montagnards a parcouru le Québec pour rencontrer les entreprises et les gens touchés de près ou de loin par la protection du cervidé. Dans leur rapport, les commissaires proposaient entre autres de créer davantage d’aires protégées et d'abandonner le scénario de coupe proposé par Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...