•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’autogestion d’horaires d’infirmières avec une application fait des heureuses

Un professionnel de la santé écrit sur un ordinateur portable placé sur ses genoux.

Depuis la pandémie, de nombreuses infirmières d'Info Santé sont en télétravail.

Photo : iStock

Des infirmières d'Info-Santé du CIUSSS de la Capitale-Nationale ont accès depuis peu à une application mobile qui leur permet elles-mêmes de gérer leurs horaires. Un changement bien accueilli qui permet d'adoucir un système de gestion fortement marqué par le temps supplémentaire obligatoire (TSO).

L'application, un projet pilote, est disponible depuis le début du mois d'octobre pour les 85 infirmières du CIUSSS qui répondent aux patients par l'entremise de la ligne téléphonique 811 d'Info-Santé. Cette première ligne, accessible 24 heures par jour, est fortement sollicitée en raison des effets de la pandémie et de la crise dans les urgences.

L'application permet de planifier les horaires, d'échanger des quarts de travail et même de prendre un congé. Les infirmières peuvent aviser leur supérieur avec l'application simplement en indiquant si elles acceptent ou refusent un changement d'horaire. Tout ça dans le but d'éviter d'être forcées à faire du temps supplémentaire à la dernière minute.

Ça se vit bien. C'est très différent de leur demander de choisir eux-mêmes leurs journées, qui rentre. On est vraiment au tout début.

Une citation de Mélisande Gaulin-Riffou, cheffe de service d'Info-Santé

Conciliation travail-famille

Ça permet en temps réel de voir les quarts à combler, indique Mélisande Gaulin-Riffou, cheffe de service d'Info-Santé. Si elles savent déjà qu'elles auront un rendez-vous chez le médecin, on leur donne la possibilité d'aller choisir eux-mêmes leur quart de travail et éviter de prendre un congé de maladie, un férié, sur ces journées-là.

Un téléphone avec un casque d'écoute et un micro intégré.

Info-Santé manque de ressources pour répondre à un nombre élevé d'appels.

Photo : getty images/istockphoto / BrianAJackson

Une demande de congé ou de changement de quart passait jusqu'ici par une demande à un gestionnaire. Il y avait beaucoup de paperasse. Une partie de la gestion est maintenant laissée à l'employé. On essaye de leur donner plus de latitude qu'auparavant pour permettre une meilleure conciliation vie sociale et travail.

Si un quart n'est pas comblé, il revient au gestionnaire d'accorder ce quart.

On a beaucoup de gens qui comblent avec des demi-quarts [...]. Des gens de nuit qui vont rentrer un peu plus tôt, des gens de jour qui vont partir un petit peu plus tard, mentionne Mme Gaulin-Riffou

Depuis à peine un mois, 101 quarts ont été comblés, dont 47 quarts complets et 54 demi-quarts.

L'initiative se fait en accord avec le syndicat et les conventions collectives, assure la cheffe de service d'Info-Santé.

Le projet pilote sera réévalué en mars et pourrait être élargi à tout le Québec. Si la période d’essai est concluante, on ne va pas hésiter à étendre le principe de l’application ailleurs au Québec, a écrit le ministre de la Santé Christian Dubé sur Twitter lundi.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.