•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête Nalgae fait au moins 45 morts aux Philippines et se dirige vers la capitale

Des véhicules circulent sur une rue inondée de la capitale philippine.

Des inondations généralisées et des glissements de terrain provoqués par la pluie sont attendus dans la capitale de 13 millions de personnes.

Photo : Getty Images / AFP / Jam Sta Rosa

Agence France-Presse

La tempête tropicale Nalgae, qui s'est abattue samedi sur les Philippines, menace désormais la capitale, Manille, après avoir fait au moins 45 morts à la suite d'inondations et de glissements de terrain dans l'archipel, selon un nouveau bilan revu à la baisse.

Nalgae a frappé samedi à l'aube la principale île des Philippines, Luzon. Les vents atteignaient 95 km/h une heure après que la tempête eut touché terre sur l'île faiblement habitée de Catanduanes.

Les fortes pluies ont commencé jeudi soir dans l'archipel et ont déclenché des crues violentes. Les eaux ont alors envahi plusieurs villes et villages sur l'île méridionale de Mindanao, charriant arbres, pierres et boue sur leur passage. Quelque 500 maisons ont été détruites.

Un nouveau bilan fait état de 40 morts sur Mindanao et de 5 morts ailleurs au pays.

Il y a au moins 17 disparus, et 20 000 personnes ont dû être évacuées de leurs habitations.

Sur l'île de Mindanao, les secouristes concentrent désormais leurs efforts sur Kusiong, un village d'une centaine d'habitants, où 14 corps ont déjà été sortis des décombres, mais où un grand nombre de personnes restent portées disparues.

Des sauveteurs récupèrent un corps à la suite d'inondations et de glissements de terrain dans le village de Kusiong, situé dans le sud du pays.

Des sauveteurs récupèrent un corps à la suite d'inondations et d'un glissement de terrain dans le village de Kusiong, situé dans le sud des Philippines.

Photo : Reuters / Garde côtière philippine

Des engins de chantier travaillaient samedi à déblayer la coulée de pierres et de boue descendue d'une montagne avoisinante la veille.

Cela aurait été moins douloureux si elle était morte de maladie, se lamentait une villageoise, Mercedes Mocadef, près de trois corps dont elle avait identifié l'un comme étant celui de la fille de son cousin.

La mère de la fillette a été portée disparue.

Ce pourrait être plus d'une centaine de morts que la tempête a laissés derrière elle dans ce village, a évalué Lester Sinsuat, le maire de la ville voisine de Datu Odin Sinsuat.

Le chef de l'antenne régionale de la protection civile, Naguib Sinarimbo, estime qu'il s'agit d'ores et déjà d'une opération de récupération de corps, car le village a été enfoui sous la boue et les pierres pour longtemps.

Le président se fait critique

Le président des Philippines, Ferdinand Marcos fils, s'en est pris à la protection civile et aux responsables locaux lors d'une réunion télévisée samedi.

Il sera important pour nous de regarder en arrière et de voir pourquoi cela s'est produit. Pourquoi n'avons-nous pas réussi à les évacuer? Pourquoi le nombre de victimes est-il si élevé? a demandé le président.

À Leyte, une île du centre des Philippines, les secouristes ont même utilisé un réfrigérateur en guise d'embarcation pour sauver des enfants bloqués par les flots, comme en témoignent des photos publiées par les gardes-côtes.

Des sauveteurs de la garde côtière philippine et des habitants utilisent un réfrigérateur cassé comme bateau de fortune.

Des sauveteurs de la garde côtière philippine et des habitants utilisent un réfrigérateur cassé comme bateau de fortune.

Photo : Reuters

Mais Nalgae pourrait aussi toucher Manille, la capitale du pays, a annoncé le service météorologique philippin.

Des inondations généralisées et des glissements de terrain provoqués par la pluie sont attendus dans la capitale de 13 millions de personnes, précise le bulletin.

Sur la base de nos projections, cette tempête est très forte et nous nous y sommes préparés, a déclaré le chef de la protection civile, Rafaelito Alejandro, affirmant que 5000 équipes de secouristes se tenaient prêtes à intervenir.

Les habitants vivant sur ou à proximité de la trajectoire de la tempête sont priés de rester chez eux.

Des tempêtes de plus en plus puissantes

La tempête a sévi au début d'un long week-end férié aux Philippines, à l'occasion duquel des millions de personnes retournent dans leur ville natale pour se recueillir sur les tombes de leurs proches.

Or, les gardes-côtes ont suspendu les services de traversier dans une grande partie de l'archipel, où des dizaines de milliers de personnes montent à bord de bateaux chaque jour. Et 100 vols ont été mis en attente, a fait savoir le bureau de l'aviation civile.

En moyenne, 20 typhons et tempêtes frappent les Philippines chaque année, tuant habitants et bétail sur leur passage, et ravageant fermes, maisons, routes et ponts, même si le sud du pays est rarement touché.

Avec l'accroissement du réchauffement climatique qui touche la planète, les tempêtes et typhons deviennent de plus en plus puissants, soulignent les scientifiques.

Fin septembre, le typhon Noru a fait au moins 10 morts aux Philippines, dont 5 étaient des secouristes. La tempête tropicale Megi, qui s'est abattue sur le pays en avril, a fait au moins 148 morts et provoqué de gigantesques glissements de terrain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !