•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève des aides-enseignants à l’Université Dalhousie : les négociations vont reprendre

Des grévistes manifestent.

Les aides-enseignants de l'Université Dalhousie n'ont pas eu d'augmentation salariale depuis 2019.

Photo : Paul Palmeter/CBC

Radio-Canada

Au 10e jour de la grève impliquant des instructeurs à temps partiel et des aides-enseignants, l’Université Dalhousie à Halifax et le Syndicat canadien de la fonction publique ont accepté de retourner à la table de négociation la semaine prochaine.

La direction de l’université a révélé vendredi que le mercredi 2 et le jeudi 3 novembre ont été réservés à des discussions.

La section locale 3912 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) compte environ 1500 membres à l’Université Dalhousie. Le principal point en litige touche les augmentations de salaire.

Des grévistes se sont rassemblés devant l'une des entrées de l'Université Dalhousie, à Halifax, mercredi.

Des grévistes se sont rassemblés devant l'une des entrées de l'Université Dalhousie, à Halifax, mercredi.

Photo : Paul Palmeter/CBC

La grève a été déclenchée le 19 octobre. Le syndicat négocie avec le conseil des gouverneurs de l'Université Dalhousie depuis novembre 2020.

Recours à l'arbitrage?

Le conseil d'administration de l’université a fait savoir mardi qu’il s'engage à explorer toutes les options pour parvenir à une entente avec la section locale 3912 du Syndicat canadien de la fonction publique.

Il a écrit au syndicat lundi pour proposer aux parties de s'entendre afin de conclure les négociations au moyen d'un arbitrage.

Le Syndicat canadien de la fonction publique et l'employeur seraient alors liés par la décision de l’arbitre.

Si les parties s'entendent sur l'arbitrage, les membres de la section locale 3912 du SCFP vont retourner au travail et reprendre toutes leurs tâches.

Les aides-enseignants de l’Université Dalhousie sont rémunérés 24 $ l’heure. Le syndicat affirme que les aides-enseignants de l’Université Western, à London en Ontario, sont payés le double de ce montant.

L’université est restée ouverte, mais les cours donnés par les membres du Syndicat canadien de la fonction publique ont été suspendus.

Des étudiants inquiets

Lauren Perrie, étudiante de deuxième année en soins infirmiers, est inquiète de ne pas savoir quels seront les impacts de la grève sur son expérience clinique dans un foyer de soins de longue durée, prévue le mois prochain.

Lauren Perrie, étudiante de deuxième année en soins infirmiers.

Lauren Perrie, étudiante de deuxième année en soins infirmiers, est inquiète de ne pas savoir quels seront les impacts de la grève sur son expérience clinique.

Photo : Patrick Callaghan/CBC

C’est un peu effrayant de me dire que je vais être responsable de la vie de quelqu’un un jour et que je n’aurai peut-être pas eu la bonne quantité d’expérience ou que mon expérience aura été réduite en raison de la grève qui se passe ici, à Dalhousie.

Une citation de Lauren Perrie, étudiante de deuxième année en soins infirmiers

Lauren Perrie dit que les cours sont condensés en raison de la tenue des examens finaux dans deux semaines.

Nous sommes les infirmières de l'avenir en Nouvelle-Écosse. Nous allons travailler comme infirmières autorisées à l’hôpital sans préparation parce que nous n’aurons pas eu assez d'expérience en laboratoire et en clinique pour bien faire les choses, déplore-t-elle.

D’autres étudiants sentent qu’ils prennent du retard en raison de l'absence d'aides-enseignants.

Nous n’avons ni laboratoires ni tutorats, et j’ai l’impression que c’est là que se fait le véritable apprentissage, admet Hussaina Joher, une étudiante de première année en sciences.

D’après un reportage de Jane Sponagle, de CBC

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.