•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député du Nunavut Joseph Inagayuk Quqqiaq accusé de voies de fait

Le député Joseph Inagayuk Quqqiaq.

Le député de Netsilik, Joseph Inagayuk Quqqiaq, prend un congé autorisé de l'Assemblée législative à la suite d'accusations de voies de fait.

Photo : Assemblée législative du Nunavut

Visé par des accusations de voies de fait, le député du Nunavut dans la circonscription de Netsilik, Joseph Inagayuk Quqqiaq, a annoncé mercredi en Chambre qu’il se retirait de la session d’automne pour prendre un congé autorisé.

C’est une journée difficile pour ma famille et moi, a déclaré Joseph Inagayuk Quqqiaq, mercredi après-midi, devant les autres ministres et députés territoriaux.

Il a précisé que l’incident avait eu lieu à Taloyoak, sa collectivité de résidence, ce mois-ci, et que la personne partageant sa vie faisait elle aussi face à des accusations de voies de fait.

Le député a aussi affirmé qu’il avait informé la commissaire à l’intégrité du Nunavut de la situation. Je ne veux pas que ma situation personnelle nuise aux activités de la Chambre, c’est pourquoi j’ai décidé de retourner dans ma circonscription, a-t-il indiqué.

Une fois son discours achevé, le député de Netsilik a quitté la Chambre.

La circonscription de Netsilik regroupe près de 1000 électeurs répartis entre les communautés de Taloyoak et de Kugaaruk, dans le centre du Nunavut. Joseph Inagayuk Quqqiaq a fait son entrée en politique territoriale lors de l’élection du 25 octobre 2021.

Statu quo jusqu'à la comparution en janvier

Puisqu’il n’a pas annoncé sa démission, Joseph Inagayuk Quqqiaq est toujours député et pourra poursuivre ses travaux dans sa circonscription, selon le greffier de l’Assemblée législative du Nunavut, John Quirke.

Ce dernier précise par ailleurs que le député n’était en réalité pas tenu d’aviser la commissaire à l’intégrité du Nunavut des accusations. Cela ne tombe pas sous les responsabilités de la commissaire à l’intégrité du Nunavut, affirme-t-il.

Il ajoute que les membres de l’Assemblée ont tenu une réunion mercredi, avant le début de la session d’automne, pour discuter des procédures à venir.

Selon le greffier, aucun député territorial n’avait été visé par des accusations criminelles ces six dernières années. S’il y a une condamnation, l’ensemble de l’Assemblée devra prendre une décision, dit-il.

Il existe deux types d'accusations. Si c'est par un acte d'accusation, il est très clair dans la législation que le siège devra être déclaré vacant, explique John Quirke. Si c'est par procédure sommaire, c'est à l'Assemblée de décider s'il est dans l'intérêt public d'expulser le membre.

Selon le greffier, Joseph Inagayuk Quqqiaq doit comparaître en cour au mois de janvier. La Cour de justice du Nunavut n’a pas encore donné suite à notre demande visant à obtenir les documents judiciaires portant sur les accusations contre le député.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...