•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nunavut propose un budget d’immobilisations de près de 338 millions $

Les députés et les ministres du Nunavut réunis en Chambre, à l'Assemblée législative du Nunavut, le 26 octobre 2022.

Les députés et les ministres du Nunavut étaient de retour à la Chambre, mercredi, pour entamer la session d'automne.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Le ministère des Finances du Nunavut a déposé à l’Assemblée législative, mercredi, son budget d'immobilisations pour 2023-2024, qui s’élève à 337,95 millions de dollars. Il s’agit du plus important budget d'immobilisations proposé par le gouvernement territorial depuis la création du Nunavut.

Les députés et les ministres du Nunavut étaient de retour à la Chambre pour la session d’automne qui durera dix jours.

Le ministère territorial des Finances, Lorne Kusugak, a présenté le projet de loi 10, qui dégagera des fonds pour des investissements en infrastructures pour chaque ministère. Ces projets vont de la construction de logements à l’amélioration de routes ou d’aéroports.

Le budget couvre une période qui s’échelonne du 1er avril 2023 au 31 mars 2024. Le dernier budget d'immobilisations (Nouvelle fenêtre) proposait des investissements d’environ 204 millions de dollars pour l’année fiscale 2022-2023.

D’ici la fin de la session d’automne, le 8 novembre, les députés réviseront en détail les dépenses prévues dans le projet de loi et poseront leurs questions aux ministres territoriaux en comité plénier.

Le projet de loi prévoit que la Société d’habitation du Nunavut recevra le montant le plus important, soit 110,5 millions de dollars, suivi du ministère des Services communautaires et gouvernementaux avec un montant de 103,5 millions de dollars. Ce dernier montant correspond à une hausse de près de 80 % par rapport au précédent budget d'immobilisations.

Des projets de traitement des eaux

La nouvelle somme devrait notamment permettre de financer le développement de cinq projets de gestion de l’eau et des eaux usées à Rankin Inlet (27,2 millions de dollars), la construction d’une usine de traitement de l’eau à Grise Fiord (2,91 millions de dollars) et la conception d’une station d’épuration à Resolute Bay (275 000 $).

« Ces améliorations sont nécessaires pour atténuer les risques liés à la sécurité de l'eau des collectivités et pour assurer les infrastructures cruciales qui desservent les maisons, les entreprises et les biens publics dans les communautés du Nunavut », a affirmé le ministre des Services communautaires et gouvernementaux, David Joanasie. Il était le premier à passer en comité plénier.

« À mesure que les communautés s’agrandissent, les besoins qui découlent des infrastructures vieillissantes se font de plus en plus importants. »

— Une citation de  David Joanasie, ministre des Services communautaires et gouvernementaux

D’autres sommes sont proposées pour la construction d’une nouvelle école secondaire à Taloyoak, l’agrandissement de l’École des Trois-Soleils d’Iqaluit, l’aménagement du nouveau parc territorial Agguttinni, au nord-ouest de Clyde River, et la construction d’un centre de traitement des traumatismes et des dépendances à Iqaluit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...