•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Legault « confiant » d’améliorer la situation dans les urgences

Les gens sont assis et attendent aux urgences du CHU Sainte-Justine.

Les urgences des différents hôpitaux vivent des jours difficiles, notamment au CHU Saint-Justine, à Montréal. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Alors que les avis d’achalandage extrême sont reconduits de semaine en semaine aux urgences, que les taux d’occupation des civières explosent, les plus hauts responsables provinciaux délégués à la santé assurent être en mesure d’améliorer la situation sans ajouter davantage de ressources humaines pour y parvenir.

N'ayant pu parvenir à gonfler les rangs des infirmières, ils misent notamment sur une communication publique plus claire et sur l’amélioration du Guichet d'accès à la première ligne (GAP) dans l’espoir que les patients sans médecin n’aient plus le réflexe de se rendre directement aux urgences pour des problèmes de santé courants.

Offensive du trio santé

À nous trois, avec la situation qu’on a, ce qu’on a déposé dans le plan de santé, on est confiant qu’on va améliorer [la situation], a assuré le ministre de la Santé, Christian Dubé, dans un point de presse annoncé à la dernière minute pour présenter le nouveau trio santé du gouvernement Legault, avec Sonia Bélanger, la nouvelle ministre déléguée à la Santé et aux Aînés, ainsi que Lionel Carmant, ministre responsable des Services sociaux.

Le trio santé du nouveau gouvernement Legault en point de presse.

Première conférence de presse depuis les élections pour le ministre de la Santé Christian Dubé (au centre), le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant (à gauche), et Sonia Bélanger, ministre déléguée à la Santé et aux Aînés (à droite).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Au moment de la présentation, les taux d’occupation sur civière affichaient une moyenne de 137 % à Montréal. La situation la plus critique continuait d’affecter le CHU Sainte-Justine, spécialisé dans les soins pour enfants, où le taux d’occupation a grimpé à plus de 160 % mercredi après-midi.

Ça ne va pas mal partout, a tenté de temporiser le ministre reconduit de la Santé, Christian Dubé, en attribuant les échecs du système d’urgence au traitement administratif.

D’une part, le Guichet d'accès à la première ligne demeure peu connu, a-t-il analysé. D’autre part, un numéro unique pour l’ensemble du territoire montréalais devrait être mis en place d’ici la mi-novembre pour faciliter les démarches des Montréalais en attente de soins urgents.

Face à la situation de crise, le ministre de la Santé s’est félicité de l’efficacité de ce service téléphonique qui redirige maintenant trois fois plus d’appels moins prioritaires vers d’autres services que les urgences par rapport à son lancement, en juin.

À Montréal, le délai d’attente téléphonique s’élève en moyenne à 2 heures, alors qu’il est de 15 minutes en région, a aussi indiqué le ministre.

Délais mortels

Christian Dubé a reconnu que les délais aux urgences dépassant parfois 15 heures ne sont pas acceptables.

Samedi, un patient est mort des suites d’un anévrisme de l’aorte au service des urgences d'un hôpital sans avoir été vu par un médecin la veille. Il avait d’abord attendu 16 heures à l’urgence d’un premier hôpital sans pouvoir accéder à un médecin, avant de retourner chez lui, puis de retenter sa chance au Barrie Memorial le lendemain, où il est décédé 10 minutes après son arrivée.

Une cellule de crise avec plusieurs PDG d’urgences doit être mise en place afin de faire des recommandations spécifiques pour Montréal, a ajouté M. Dubé, en réitérant son engagement de permettre aux patients de rencontrer un médecin dans l’heure et demie de leur prise en charge aux urgences. Une première réunion doit avoir lieu jeudi.

Le Dr Sébastien Marin, chef d’urgence au Barrie Memorial, s'est tourné vers Twitter pour parler de la situation du patient décédé aux urgences, laquelle a ensuite été diffusée dans les médias.

Il s’est de nouveau tourné vers le réseau social, mercredi, pour dénoncer la fermeture immédiate de 19 lits au centre hospitalier où il travaille, pour une technicalité administrative, avant d’indiquer quelques heures plus tard que le dossier avait été pris en charge par la sous-ministre à la Direction des services hospitaliers, Lucie Poitras.

Optimiser les ressources infirmières à défaut de les accroître

Sonia Bélanger, ministre déléguée à la Santé et aux Aînés, a reconnu au cours de sa première allocution publique au côté du trio santé du gouvernement Legault, qu’il n’y aura pas plus d'infirmières.

« Actuellement, les systèmes de santé sont très fragilisés. Il faut travailler avant la salle d’urgence et après. »

— Une citation de  Sonia Bélanger, ministre déléguée à la Santé et aux Aînés

Comme pistes de solution, l’ancienne PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal a indiqué vouloir accentuer le soutien à domicile pour décongestionner les hôpitaux. Ma première priorité, a-t-elle souligné, c’est vraiment de mettre en avant un chantier pour le soutien à domicile.

La recrue compte aussi sur l’augmentation du travail d’équipe et sur l’amélioration des suivis médicaux à domicile, notamment en favorisant le recours au soutien technologique afin de garder le rôle des infirmières où c’est nécessaire.

Le cas des jeunes enfants

Le Dr Boileau, directeur national de santé publique, doit présenter un état de la situation sanitaire dans les prochains jours et expliquer comment la recrudescence des virus respiratoires et d'autres maladies saisonnières accentueront la pression sur le système hospitalier.

Aux quatre coins du Québec, de nombreuses urgences pédiatriques sont débordées depuis quelques semaines.

Pour tenter de désengorger le système, le CHU Sainte-Justine et l'Hôpital de Montréal pour enfants ont mis sur pied un corridor de réorientation pour les jeunes patients. Celui-ci permet de rediriger les jeunes patients vers des cliniques du groupe de médecine familiale Centre médical Mieux-Être.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...