•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle offensive pour réclamer une réforme de l’assurance-emploi

Un travailleur forestier.

Les militants affirment que le régime d'assurance-emploi n'est pas adapté à la réalité des travailleurs saisonniers.

Photo : iStock

Radio-Canada

Appuyée par le Bloc québécois et le NPD, une alliance de syndicats et d’organismes communautaires, dont plusieurs de l’Est-du-Québec, exhorte le gouvernement Trudeau à réformer au plus vite l’assurance-emploi au pays.

L’alliance interprovinciale regroupe 20 syndicats et organismes de défense des chômeurs. Ils réclament une réforme très attendue de l’assurance-emploi, particulièrement pour les travailleurs saisonniers, qui sont nombreux dans l’Est-du-Québec et les Maritimes.

Des représentants de l’alliance se sont rendus à Ottawa mardi. Ils y ont rencontré des élus du Bloc québécois, du NPD ainsi que la sénatrice Pierrette Ringuette.

Sans cette réforme, beaucoup de chômeuses et chômeurs se retrouveront encore cette année dans une situation précaire avec une période de trou noir, alors que d’autres ne parviendront tout simplement pas à se qualifier, lance l’alliance dans un communiqué.

Quel message ces travailleuses et travailleurs devraient-ils comprendre dans le manque de proactivité du gouvernement dans ce dossier? Parce que sans réforme de l’assurance-emploi, ce sont les régions qui vont continuer à se vider et les travailleurs et travailleuses déjà en situation de précarité qui vont continuer à s’appauvrir, indique Guillaume Tremblay, de la CSN Côte-Nord, dans le même document.

Le président de la CSN Côte-Nord, Guillaume Tremblay, devant la caméra et un micro de Radio-Canada.

Le président de la CSN Côte-Nord, Guillaume Tremblay

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La députée fédérale de Manicouagan, Marilène Gill, réitère pour sa part son appui aux travailleurs saisonniers. Elle critique le retour au seuil minimum d’heures travaillées d’avant la pandémie pour avoir droit aux prestations.

Marilène Gill, députée fédérale de Manicouagan, tout sourire lors des dernières élections, en 2019.

Marilène Gill, députée fédérale de Manicouagan

Photo : Radio-Canada

Est-ce que la ministre est consciente que de nombreux travailleurs saisonniers ne pourront se qualifier ou n’obtiendront pas un nombre suffisant de semaines de prestations? demande la bloquiste.

Chez les néo-démocrates, c’est Alexandre Boulerice qui a rencontré les militants. Le parti se désole également de la récente décision du gouvernement Trudeau.

Alexandre Boulerice debout à la Chambre des communes.

Alexandre Boulerice, du NPD

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

Avec le système d'assurance-emploi actuel, qui ne fonctionne pas, plusieurs travailleuses et travailleurs et leurs familles seront abandonnés, particulièrement ceux et celles des industries saisonnières qui risquent d’être plongés dans la pauvreté cet hiver. C’est pourquoi le NPD demande le retour des mesures temporaires qui ont pris fin le 24 septembre dernier, exige la formation politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...