•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet pilote de consigne élargie lancé à Québec

Une des deux nouvelles machines ConsignExpress à Québec.

Une des deux nouvelles machines ConsignExpress à Québec.

Photo : Radio-Canada / Eric Careau

Un projet pilote de consigne élargie débute mercredi à Québec. De nouvelles machines, les ConsignExpress, ont été installées dans les quartiers Saint-Roch et Limoilou.

Les citoyens peuvent y rapporter les bouteilles de vin, les bouteilles d’eau, les cartons de jus ou de lait, les bouteilles de spiritueux ainsi que les contenants déjà consignés de boisson gazeuse et de bière.

Les contenants doivent avoir une capacité de 100 millilitres à 2 litres et être déposés tous en même temps dans de grands sacs transparents de 75 litres et moins.

Une des deux nouvelles machines ConsignExpress à Québec.

Une des deux nouvelles machines ConsignExpress à Québec.

Photo : Radio-Canada / Eric Careau

Le projet est lancé par l'Association québécoise de récupération de contenants de breuvages (AQRCB). Son président-directeur général par intérim y voit plusieurs avantages potentiels.

Au lieu de devoir entrer les contenants un par un dans une machine, avoir à faire une file d'attente, c'est beaucoup plus simple. Je scanne mon code UPC, j'ouvre la porte, je dépose mon sac et c'est fini, affirme Normand Bisson.

Application nécessaire

Pour pouvoir utiliser le service, on doit d’abord télécharger l’application gratuite ConsignExpress à partir d’un téléphone intelligent. Elle permet d’obtenir un code client et des étiquettes d’identification autocollantes à apposer sur les sacs.

Les sacs seront récupérés au moins une fois par semaine et acheminés vers un centre de décompte à Plessisville.

La personne qui manipule le sac va scanner le code pour associer le contenu au bon client. Le sac va être ensuite déposé dans une machine qui va faire un décompte automatique, le tri et la compaction, explique Normand Bisson.

Image d'une bouteille de vin sur une machine ConsignExpress.

Le projet pilote ConsignExpress permet notamment de récupérer des contenants comme les bouteilles de vin, les cartons de jus ou de lait.

Photo : Radio-Canada / Eric Careau

Virement électronique

Les utilisateurs se feront rembourser par virement électronique, dans la semaine suivant le dépôt des contenants. Ils recevront les montants prévus pour tous les contenants qui portent la mention Consignée Québec.

Le montant minimum requis pour demander un virement est de 10 $.

Les autres contenants non consignés seront récupérés, mais il n’y aura pas de remboursement, puisqu'aucun montant de consigne n’a été prélevé à l’achat.

On espère qu'il va y avoir beaucoup de contenants qui ne sont pas présentement sous consigne. C'est ce qui nous permettra de bien tester les équipements. Ils ne seront pas remboursés, mais ils seront recyclés à 100 %, assure Normand Bisson.

Emplacements

Un conteneur ConsignExpress est situé au 41, boulevard Charest, près de l’intersection avec le boulevard Langelier. L’autre est au 1805, 1re Avenue, à l'intersection de la 18e rue.

Vous pouvez obtenir les étiquettes dans des commerces à proximité, soit le Couche-Tard de la 1re Avenue ou le Familiprix du boulevard Charest, explique Normand Bisson.

Les bouteilles de vin vides.

Les bouteilles de vin vides.

Photo : iStock

Consigne élargie en 2023?

Ce projet pilote s’inscrit dans le cadre de l’élargissement et la modernisation de la consigne au Québec. À l’entrée en vigueur de la consigne élargie, prévue en novembre 2023, environ 4,5 milliards de contenants seront assujettis à la consigne annuellement.

Actuellement, 2,4 milliards de contenants de bière et de boissons gazeuses sont consignés.

Or, plusieurs organismes croient que la date d'entrée en vigueur de la consigne élargie adoptée par le gouvernement du Québec est irréaliste.

L’Association des détaillants en alimentation du Québec (ADAQ) demande au ministre de l’Environnement de reporter cette réforme en 2025.

Le projet pilote de Québec se déroulera jusqu’à la fin avril 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...