•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les leaders heiltsuk refusent les excuses de la police de Vancouver

Maxwell Johnson se fait réconforter durant la cérémonie de réconciliation qui a eu lieu à Bella Bella le 24 octobre 2022.

Maxwell Johnson a exprimé sa déception face à l’absence des agents Wong et Tong à la cérémonie qui se voulait une cérémonie d'excuse et de réconciliation.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

Radio-Canada

La police de Vancouver se retrouve sur la sellette au lendemain d'une cérémonie de la Première Nation Heiltsuk destinée à panser les plaies après l'arrestation injustifiée d'un grand-père et de sa petite fille en 2019.

Cependant, comme les deux policiers qui les ont arrêtés ne sont pas venus assister à la cérémonie autochtone organisée à Bella Bella, les leaders de la Première Nation ont refusé les excuses formelles de la police.

La cérémonie a plutôt donné lieu à des allégations de racisme systémique à l'endroit de la police de Vancouver.

L'absence des deux policiers, Mitchel Tong et Canon Wong, a profondément choqué les dirigeants autochtones et la communauté.

Des personnes rassemblées à Bella Bella ainsi que deux chaises vides lors de la cérémonie le 24 octobre 2022.

En l'absence des policiers Canon Wong et Mitchel Tong à la cérémonie de réconciliation, les deux chaises sont restées vides.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

Que le Service de police de Vancouver dise que leur présence ici est suffisante pour réconcilier après ce qui c’est passé avec [Maxwell Johnson] et sa petite-fille manque profondément de perspicacité, indique la cheffe élue de la Première Nation, Marilyn Slett.

Selon la cheffe élue, la réconciliation n’est pas suffisante si elle est seulement entreprise par les organisations et la direction. Elle doit aussi se faire sur un plan individuel.

Refus du cadeau de la police

Au cours d'une cérémonie de cinq heures, lundi soir, le chef héréditaire Frank Brown a traversé le sol recouvert de sable et a redonné le cadeau qu'il avait reçu plus tôt du chef de la police de Vancouver, Adam Palmer.

La foule a applaudi lorsqu’il a expliqué au chef de police et aux membres de la commission municipale de police de Vancouver que la communauté ne pouvait pas accepter le cadeau d'une organisation qui tolère le racisme et qui ne tient pas les individus responsables de leurs actes.

Le chef Brown a déclaré que les tensions pendant la cérémonie de guérison avaient été provoquées par la décision des deux policiers en cause de ne pas venir s'excuser en personne auprès de Maxwell Johnson et de sa famille, afin de les aider à se remettre des arrestations injustifiées il y a trois ans.

En décembre 2019, Maxwell Johnson, de la Première Nation Heiltsuk, et sa petite-fille, alors âgée de 12 ans, ont été arrêtés dans une succursale de la BMO et menottés. Les employés de la banque pensaient qu'ils tentaient d'ouvrir un compte avec des pièces d'identité frauduleuse, entre autres une carte de statut d'Indien émise par le gouvernement du Canada.

Kennedy Stewart extrêmement déçu

Le maire sortant de Vancouver, Kennedy Stewart, se dit extrêmement déçu de la tournure des événements et de l’absence des deux policiers.

La réconciliation c’est d’admettre ses torts et de découvrir la vérité et je pense que cette vérité est toujours ensevelie alors il y a encore beaucoup de travail à faire, dit-il en ajoutant que cette décision envoie un mauvais message.

Selon lui, l’absence des deux policiers à la cérémonie d’excuse est due à une décision du syndicat des policiers, mais il indique que le chef de la police compte essayer de réunir les deux parties à nouveau pour des excuses.

La participation de la police de Vancouver à la cérémonie était l'une des nombreuses conditions du règlement de la poursuite en matière de droits de la personne déposée par M. Johnson plus tôt cette année contre la commission de police de Vancouver.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...