•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un partenariat pour de la recherche et des formations en cybersécurité à l’UQAC

Un écran d'ordinateur

Desjardins, Cybereco et l’UQAC s’unissent pour la formation de professionnels hautement qualifiés.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Alors que les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes, l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) propose depuis septembre une maîtrise en informatique avec une concentration en cybersécurité. Au cours de la prochaine année, un baccalauréat et un certificat devraient s’ajouter.

Une conférence de presse en ce sens a eu lieu mardi matin.

Le numérique, on le voit bien, aujourd’hui, c’est l’industrie 4.0. On tient aussi à ce que ça soit sécuritaire parce que les brèches de cybersécurité, c’est énorme en termes de problématique que ça peut créer, a expliqué Bob-Antoine Jerry Ménélas, directeur des programmes de cycles supérieurs en informatique à l’UQAC.

Depuis quelques années, les cyberattaques se multiplient et coûtent cher aux organisations et aux entreprises. L'UQAC en est bien consciente.

Chaque jour, il y a une tentative d'arnaquer notre système informatique, a d’ailleurs révélé Alexandre Cloutier, vice-recteur aux partenariats, aux affaires internationales et autochtones à l’UQAC.

Des hommes debout en train de se faire photographier.

L'UQAC a annoncé mardi le lancement d'un nouveau programme en cybersécurité.

Photo : Radio-Canada / Catherine Fillion

Les nouveaux programmes sont développés dans le cadre d’un partenariat avec Desjardins et Cybereco.

Pratiquement tous les jours, il y a des entreprises qui sont victimes de cyberattaques. Donc, c’est important de développer de la relève et des talents qui vont pouvoir travailler dans des entreprises et appliquer les concepts qu’ils vont apprendre pour mieux protéger, mieux faire face aux menaces, a ajouté Michel Dallaire, directeur principal détection et réponse chez Desjardins.

Desjardins, qui a elle-même été victime d’un important vol de données en 2019, investit 500 000 $ dans le projet. Les sommes permettront aussi de mettre sur pied un laboratoire de recherche.

Ça évolue rapidement. On a pu le voir aussi avec la guerre en Ukraine, des attaques qui sont plus géopolitiques. Les rançongiciels, c’est aussi une autre chose qu’on voit de plus en plus. Naturellement avec la technologie, ça évolue de plus en plus, a mentionné de son côté Marcel Labelle, président-directeur général de Cybereco.

Cette entité a été fondée en septembre 2018 avec l’ambition d’en faire la référence multisectorielle nationale en cybersécurité. Cybereco est le fruit de l’union de quatre grandes entreprises, soit Desjardins, la Banque Nationale, Deloitte et le Groupe RHEA.

D'après un reportage de Mélissa Paradis

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.