•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shutterstock vendra des images créées par une intelligence artificielle

Un astronaute chevauchant un cheval dans une plaine.

Une image générée par l'outil DALL-E 2 répondant à la description suivante : « Un astronaute à cheval dans un style photoréaliste ».

Photo : OpenAI

Radio-Canada

La banque d’images Shutterstock va à contre-courant de la concurrence : l’entreprise vendra des images créées à l’aide d'une intelligence artificielle (IA) sur sa plateforme grâce à un partenariat plus étroit avec OpenAI, l’organisation derrière le logiciel générateur d’images DALL-E.

Concrètement, Shutterstock permettra à sa clientèle de générer des images sur sa plateforme, avec le logiciel DALL-E, en entrant des mots-clés et en sélectionnant des critères déterminant le résultat voulu.

Cette nouvelle fonctionnalité devrait être offerte dans les mois à venir, selon un communiqué.

Shutterstock lance du même coup un programme visant à rémunérer les créateurs et créatrices dont les œuvres sont utilisées par les modèles d’IA, semblant vouloir répondre aux critiques qui sont à prévoir.

C’est que la monétisation d’images créées par une IA suscite la controverse, car la plupart des logiciels sont entraînés avec des contenus récupérés sur le web, qui peuvent être protégés par des droits d’auteur.

Getty Images, une autre banque d’images, a par exemple récemment annoncé qu’elle ne permettrait pas le téléchargement et la vente d’illustrations générées par une IA sur sa plateforme.

Il y a de réelles inquiétudes concernant les droits d'auteur sur [les images fabriquées] par ces modèles, avait déclaré son patron, Craig Peters.

Une promesse de pratiques éthiques

Les moyens d’exprimer la créativité sont en constante évolution et expansion, a déclaré le PDG de Shutterstock, Paul Hennessy. Nous reconnaissons qu’il est de notre responsabilité d’embrasser cette évolution et de nous assurer que la technologie de création qui alimente l’innovation est fondée sur des pratiques éthiques.

Selon le patron d’OpenAI, Sam Altman, les données et le contenu obtenus avec l'autorisation de Shutterstock ont été déterminants dans l’entraînement de DALL-E.

Une entente entre OpenAI et Shutterstock permettait déjà depuis 2021 la vente de contenus et de métadonnées de la banque d’images pour entraîner le logiciel d’IA.

Shutterstock a mis sur pied un modèle qui permet de dédommager monétairement les ayants droit des données et contenus utilisés.

Étant donné la nature collective [de l’apport des créateurs et créatrices] dans le contenu généré [par intelligence artificielle], nous avons développé un modèle de compensation où les contributeurs et contributrices recevront une partie de l’ensemble des revenus tirés des téléchargements de contenu généré par une IA sur notre plateforme, a affirmé un porte-parole de Shutterstock au média spécialisé The Verge.

La banque d’images proscrira par ailleurs la vente des images créées par IA sauf celles issues de son intégration de DALL-E, ne pouvant assurer les paramètres éthiques entourant leur création.

Avec les informations de The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...