•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bureau de la concurrence scrutera les hausses de prix à l’épicerie

Des légumes.

En septembre, le prix des aliments vendus en magasin a bondi de 11,4 % sur un an.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Bureau de la concurrence lance une étude sur l'industrie de l'alimentation pour examiner la hausse des prix.

Dans un communiqué, l'organisme fédéral de réglementation annonce qu'il examinera divers enjeux dans le but de recommander des mesures que les gouvernements peuvent prendre pour contribuer à améliorer la concurrence dans ce secteur.

C’est dans un contexte de hausse de l’inflation et la diminution du pouvoir d’achat que le Bureau de la concurrence entend mettre de l’ordre.

Les prix des produits d’épicerie au Canada augmentent à un rythme jamais vu depuis 40 ans, fait-il remarquer.

Une femme assise dans sa cuisine regarde en détail sa facture d'épicerie après avoir fait des courses. Un sac en papier brun avec des aliments est posé sur la table.

La hausse du prix du panier d'épicerie finira-t-elle par s'arrêter?

Photo : getty images/istockphoto / Prostock-Studio

Mais au-delà des constats, le Bureau de la concurrence s’intéresse particulièrement à trois questions pour déterminer dans quelle mesure la hausse des prix des produits d’épicerie est liée aux changements dans la dynamique concurrentielle. Il s’agit également de tirer les leçons des expériences d’autres pays pour accroître la concurrence dans ce secteur.

Enfin, l’étude tente de voir comment les gouvernements peuvent réduire les obstacles à l’entrée et à l’expansion afin de stimuler la concurrence pour les consommateurs.

À la rencontre des acteurs du secteur

Au cours de l’étude, nous parlerons à des détaillants de toutes les tailles dans le secteur de l’épicerie. Nous parlerons aux gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux, ainsi qu’aux administrations municipales. Nous parlerons à des experts qui étudient l’industrie canadienne de l’épicerie. Et nous parlerons à des gens de partout dans le monde pour découvrir les pratiques exemplaires, peut-on lire dans le document d’information du Bureau de la concurrence .

Le panier d’épicerie coûte 10,8 % plus cher depuis le début de l’année et les profits des grandes chaînes d’alimentation ont plus que doublé, selon une récente étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS).

Pierre-Antoine Harvey, économiste et chercheur associé à l’IRIS, estime que le gouvernement a un rôle  à jouer pour assurer une meilleure concurrence.

Pour cela, il faudrait mieux outiller le Bureau de la concurrence du Canada, qui s'occupe de surveiller la concentration des marchés.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.