•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partir en vacances, même si ça coûte plus cher

Une vue de l'intérieur de l'aéroport international Jean-Lesage à Québec.

Les voyages coûtent en moyenne de 10 à 15 % plus cher cette année.

Photo : Radio-Canada / Louis-Simon Lapointe

Bien que les prix des voyages aient augmenté, notamment pour les tout-inclus dans les destinations soleil, des agences de voyages constatent que les Québécois n’ont jamais été aussi nombreux à vouloir quitter le pays le temps de quelques semaines.

La ligne que les gens ont fait pour aller faire renouveler leur passeport, dites-vous que cette ligne-là, aujourd’hui, elle est devant les agences de voyages, raconte la conseillère séniore chez Voyages Plein Soleil, Jocelyne Pronovost.

Celle qui travaille depuis 10 ans pour l’agence à Québec confie être débordée ces jours-ci, alors que l’automne est habituellement une période plus tranquille pour les agents de voyage.

Une agente de voyage, Jocelyne Pronovost, travaille à un bureau.

Jocelyne Pronovost dit passer de longues heures, en attente, au téléphone, avant de recevoir des réponses des fournisseurs de voyages.

Photo : Radio-Canada

Cette envie pressante de voyager, malgré une hausse de prix de 10 % à 15 %, selon les agents de voyage, c’est le tourisme de revanche ou de rattrapage.

Les gens n’ont pas voyagé depuis 2020 et certains attendent leur voyage avec impatience. Les restrictions sont maintenant levées et les gens ont accumulé leur argent pendant deux ans. C’est ce qu’on observe : le revenge travel, explique le porte-parole chez CAA-Québec, David Marcille.

Une hausse des prix expliquée par la demande

Selon le président de l’Association des agents de voyage du Québec, Moscou Côté, c’est pratiquement un retour à la normale qui s’opère actuellement. Les capacités en termes de voyageurs sont similaires à celles de 2019, dit-il.

L’offre est donc stable. C’est plutôt la forte demande qui fait gonfler les prix des voyages à l’heure actuelle.

David Marcille ajoute que la pénurie de main-d'œuvre et la hausse du prix du carburant contribuent également à ces augmentations.

Des pâtes blanches avec de la sauce tomate toute la semaine

Or, l’augmentation des prix des voyages n’est pas synonyme de la qualité des services. Des voyageurs en ont fait l’expérience récemment.

On a reçu des témoignages de gens qui sont allés à Cuba et, en termes de variétés de nourriture, ce n’était pas comme d’habitude. Cuba a des difficultés d’approvisionnement notamment dues au conflit en Ukraine, explique David Marcille.

Ces difficultés frappent davantage les hôtels bas de gamme, selon Moscou Côté, qui suggère aux voyageurs de choisir des hôtels de 4 étoiles et plus, dorénavant.

Trois femmes ont les pieds dans le sable à la plage.

Le Mexique, Cuba et la République dominicaine accueillent 80 % des voyageurs québécois l'hiver, selon l'Association des agents de voyage du Québec.

Photo : iStock

C’est pour cette raison qu’il recommande aux voyageurs de prendre le temps de parler à un conseiller, titulaire d’un permis émis par l’Office de la protection du consommateur, pour savoir ce qui a changé et à quoi on peut s’attendre, ajoute-t-il.

Le choix des dates de voyage pourrait aussi aider les Québécois à faire des économies, conseillent les agents.

Pour Jocelyne Pronovost, la relance de l’industrie touristique est bien amorcée, mais pas complète. Elle ne tient donc rien pour acquis.

Advenant une récession, les gens vont piger dans leur budget voyage parce que ce n’est pas essentiel, soutient-elle.

Avec les informations de Flavie Sauvageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...