•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général des élections de T.-N.-L. peut réintégrer ses fonctions

Bruce Chaulk devant une pancarte de l'agence.

Bruce Chaulk

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

Radio-Canada

Le directeur général des élections de Terre-Neuve-et-Labrador, Bruce Chaulk, réintègre ses fonctions, après avoir été suspendu le temps d’une enquête.

En juin, M. Chaulk avait été suspendu avec solde, après une enquête du protecteur du citoyen, Bradley Moss, sur l’environnement de travail présumément toxique à l’agence qui supervise les processus électoraux dans la province.

La commission d’administration de la Chambre d'assemblée Terre-Neuve-et-Labrador a demandé à l’ancien juge en chef Derek Green de réviser les conclusions de l’enquête de M. Moss.

M. Green s'est montré très critique du travail effectué par le protecteur du citoyen.

Les conclusions du protecteur du citoyen ne devraient pas servir de base à des décisions contre le directeur général des élections. Personne ne devrait présumer que ses conclusions sont vraies ou probablement vraies, écrit Derek Green.

Le rapport de Bradley Moss — qui n’est pas public — offre 10 exemples allégués de mauvaise gestion manifeste par le directeur des élections, mais Derek Green estime que seulement trois pourraient justifier le renvoi de Bruce Chaulk : deux au sujet de la planification préélectorale, et une de favoritisme.

Sept sur 10 mériteraient un examen ou une réaction, ajoute M. Green, mais devraient être examinées à l’interne ou par des agences comme le bureau de la sécurité et de la santé au travail.

Derek Green ne croit pas que le protecteur du citoyen a prouvé que les allégations étaient des exemples de mauvaise gestion manifeste. Ses conclusions, dit-il, ne sont pas étayées par des faits, et il n’explique pas clairement pourquoi il a donné plus de poids à certains témoignages plutôt qu’à d’autres.

Enfin, il estime que le protecteur du citoyen n’a pas donné à Bruce Chaulk la chance de répondre aux allégations, ce qui est injuste à son endroit. Dans son enquête, Bradley Moss a parlé à au moins 20 témoins.

Une élection générale chaotique

Le travail du directeur général des élections de Terre-Neuve-et-Labrador avait été critiqué pour sa gestion des élections générales de 2021.

L’élection était prévue pour le 13 février 2021. Une importante éclosion de COVID-19 avait fait dérailler le tout; le 12 février, Bruce Chaulk avait annulé la tenue du vote en personne, une douzaine d’heures de l’ouverture prévue des bureaux de scrutin.

La date limite pour faire parvenir son vote par correspondance avait été repoussée plusieurs fois. Les Terre-Neuviens et Labradoriens ont finalement connu la composition de leur nouveau gouvernement le 27 mars.

Avec les informations de CBC et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...