•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité alimentaire discutée aux Territoires du Nord-Ouest

Une pastèque affichée à 12,19 $ l'unité.

Lancé en 2011, le programme Nutrition Nord Canada a pour but d’apporter des aliments sains aux communautés nordiques isolées (archives).

Photo : CBC / Nick Murray

La sécurité alimentaire et le prix des denrées dans les communautés isolées des Territoires du Nord-Ouest préoccupent le Comité permanent du développement économique et de l'environnement du territoire, qui a entendu quelques intervenants du secteur lors d’une table ronde jeudi.

Ce comité de l'Assemblée législative, dirigé par le député de Nunakput Jackie Jacobson, a entendu des représentants du programme fédéral Nutrition Nord et de deux grandes chaînes d’alimentation, la Co-op et la North West Company, dont les épiceries ont pignon sur rue dans presque toutes les communautés des T.N.-O.

Cette table ronde avait pour but de discuter de la chaîne d'approvisionnement alimentaire du territoire, du coût des aliments et du transport, et de l'accessibilité des produits locaux en épicerie.

Jackie Jacobson est assis à côté d'une personne avec un écran derrière.

Le président du Comité permanent du développement économique et de l'environnement et député de Nunakput, Jackie Jacobson, lors de la table ronde sur la sécurité alimentaire le 20 octobre 2022.

Photo : Radio-Canada

Mais les participants ont surtout discuté de Nutrition Nord Canada et de son programme de subvention des denrées alimentaires pour les communautés isolées, qui permet de réduire le prix à la caisse de certains produits alimentaires et non alimentaires.

La présidente du conseil consultatif de Nutrition Nord, Nellie Cournoyea, a toutefois rappelé que ce programme ne peut pas à lui seul régler le problème de la sécurité alimentaire dans le Nord.

« Nutrition Nord Canada est souvent vu comme la seule réponse du gouvernement fédéral à la sécurité alimentaire. Ce programme n’est pas la réponse en soi au problème complexe de la sécurité alimentaire, mais plutôt un outil qui peut être utilisé pour soutenir ce qui est en place ou de nouvelles initiatives. »

— Une citation de  Nellie Cournoyea, présidente du conseil consultatif, Nutrition Nord Canada

Favoriser la production locale

Parmi les initiatives envisagées, Mike Beaulieu, vice-président des opérations pour les magasins de la North West Company au Canada, a mentionné vouloir collaborer davantage avec les producteurs locaux pour vendre leurs produits.

L’association territoriale Agrifood, qui représente le secteur agricole, de la transformation et de la vente d’aliments aux T.N.-O., a présenté un mémoire au Comité permanent sur l'importance de soutenir la production locale d’aliments.

Plein de légumes étalés devant le jardin.

La production locale d'aliments peut être une solution pour réduire les coûts des aliments dans le Nord, en plus fournir au consommateur des produits plus frais.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Sa directrice, Janet Dean, croit que la production locale devrait être l’une des solutions envisagées pour contrer l’insécurité alimentaire.

« Les coûts de transport sont énormes [...]. En produisant des aliments ici aux Territoires du Nord-Ouest, et en les distribuant au sein de notre propre système et de notre propre infrastructure, nous pouvons réduire le coût du transport des aliments sur le territoire » mentionne-t-elle.

D'autres défis à la sécurité alimentaire : le transport et l’inflation

L’inflation galopante de la dernière année a particulièrement touché les communautés du Nord. La subvention de Nutrition Nord est versée aux détaillants, et non aux transporteurs pour couvrir les frais de transport.

Avec le prix du carburant pour avion à la hausse, la facture finit par être prise en charge par les fournisseurs et ultimement les consommateurs, explique Duane Wilson, vice-président aux relations avec les intervenants pour Arctic Co-Op. Il recommande, pour stabiliser les prix, que le fédéral accorde une subvention qui tienne compte du taux d’inflation.

Le transport des marchandises dans les communautés reliées au système de transport par barge pose aussi certains défis, car ce système connaît des ratés. Une barge de ravitaillement attendue à Sachs Harbour a dû être annulée la semaine dernière à cause de la météo.

« La fiabilité et la stabilité de la navigation par barge sont essentielles pour garder des prix compétitifs et permettre la disponibilité des produits de base. »

— Une citation de  Mike Beaulieu, vice-président des opérations, North West Company

La pauvreté, cause principale de l’insécurité alimentaire

La cause principale de l'insécurité alimentaire fait toutefois consensus au sein du Comité et des intervenants, et ni le programme Nutrition Nord, ni un système de transport plus fiable ne pourra y remédier, selon Wayne Walsh, directeur général des politiques stratégiques du Nord, à Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada.

La livraison de nourriture en soi ne résoudra pas l'insécurité alimentaire, dit-il. La cause première, comme nous le savons tous, est la pauvreté et les revenus. Nous devons examiner collectivement les stratégies et les solutions qui s'attaquent à la cause profonde.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...