•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cabinet de Danielle Smith : des ténors du parti et des opposants à l’ex-chef Jason Kenney

Danielle Smith serre la main de Tyler Shandro dans une salle de l'édifice gouvernemental.

Danielle Smith a gardé Tyler Shandro à la Justice, Adriana LaGrange, à l'Éducation, et Jason Copping, à la Santé.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Le nouveau Cabinet de la première ministre albertaine, Danielle Smith, compte 24 membres, dont plusieurs ténors du Parti conservateur uni, ainsi que des opposants acharnés à l'ex-premier ministre Jason Kenney.

Travis Toews reprend le portefeuille des Finances, qu’il a dû quitter lorsqu’il s’est lancé dans la course à la chefferie du Parti conservateur uni.

Il n’est pas le seul rival de Danielle Smith dans la course à la direction du parti à obtenir un ministère. Parmi les six aspirants, seule Leela Aheer n'accède pas au Cabinet.

Rebecca Schulz devient ministre des Affaires municipales et remplace Ric McIver, qui n'est plus dans le Cabinet.

Rajan Sawhney revient au conseil des ministres albertain comme ministre du Commerce, de l’Immigration et du Multiculturalisme. Le ministère qu'il dirigeait avant d'entrer dans la course à la chefferie du parti est confié à Devin Dreeshen, qui devient ministre du Transport et des Corridors économiques. Devin Dreeshen avait quitté le Cabinet de Jason Kenney dans la controverse l’an dernier pour se concentrer sur son bien-être.

Todd Loewen, un autre ex-candidat à la chefferie et grand critique de Jason Kenney - au point d'avoir été expulsé du parti en 2021 - obtient le portefeuille de la Foresterie, des Parcs et le Tourisme.

Retour aussi du grand rival de Jason Kenney lors de la première course à la chefferie du PCU : Brian Jean entre au Cabinet et sera à la tête du ministère du Travail, de l’Économie et du Développement du Nord.

Un certain changement … une certaine stabilité

Danielle Smith a tout de même nommé une vingtaine de ministres qui faisaient ou ont fait partie du Cabinet de Jason Kenney, que ce soit en tant que ministre ou secrétaire parlementaire.

Elle a notamment gardé des proches politiques de l’ancien premier ministre, dont Adriana LaGrange à l’Éducation, Jason Copping à la Santé et Tyler Shandro à la Justice.

La composition du Cabinet représente un certain changement, mais quand même une certaine stabilité, estime Frédéric Boily, professeur en sciences politiques au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta.

Considérant la première semaine et les premiers moments qui ont été très difficiles, même chaotiques, pour Danielle Smith, la composition de ce Cabinet-là montre un autre visage, un visage un peu plus compétent. [...] La composition  du Cabinet est quand même assez habile avec des représentations régionales assez équilibrées, conclut Frédéric Boily.

Peter Guthrie, un des députés des régions qui avaient demandé la démission de Jason Kenney, fait son entrée dans le Cabinet en tant que ministre de l’Énergie, un poste occupé par Sonya Savage depuis les élections provinciales en 2019. Cette dernière demeure au Conseil des ministres, Danielle Smith lui ayant confié le ministère l’Environnement et des Zones protégées.

Jason Nixon, qui a été ministre de l’Environnement, puis ministre des Finances en remplacement de Travis Toews, n’a aucun portefeuille ministériel. Danielle Smith l'a toutefois nommé à la tête du Comité d’orientation du Cabinet sur l’abordabilité et les services publics.

Son frère, Jeremy Nixon, devient ministre des Aînés, des Communautés et des Services sociaux.

Danielle Smith a aussi créé un ministère de la Sécurité publique, qui sera dirigé par Mike Ellis, un ancien agent de la police de Calgary.

Un pari risqué?

Professeure de sciences politiques à l’Université de Calgary, Lisa Young croit que la présence importante d’anciens membres du gouvernement Kenney dans le nouveau Cabinet, dont certains ont été reconduits aux mêmes postes qu’ils occupaient auparavant, peut être une source de problème pour la nouvelle première ministre.

En maintenant de nombreux anciens ministres à leurs postes, la première ministre pourrait avoir des difficultés à changer significativement de cap par rapport aux politiques du Cabinet sortant, prévient-elle.

 Lisa Young.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lisa Young pense que la reconduction de plusieurs ministres aux mêmes postes qu’ils occupaient dans le gouvernement sortant peut être une source de problème pour la nouvelle première ministre, notamment en ce qui a trait au changement de politiques.

Photo : Radio-Canada

Sa collègue Lori Williams, de l’Université Mount Royal, souligne pour sa part la modeste représentation des femmes dans le nouveau conseil des ministres, soit 4 femmes sur 24 ministres, en plus de Danielle Smith. Elle relève également, à cet égard, le retrait du portefeuille de la Condition féminine du nouveau Cabinet.

La politologue interprète par ailleurs la nomination de l’ancienne ministre de l’Énergie, Sonya Savage, à la tête du ministère de l’Environnement et des Zones protégées, comme une façon pour Danielle Smith d’envoyer un signal sur la priorité qu’elle accorde à l'énergie au détriment des enjeux environnementaux.

L’opposition officielle, formée par le Nouveau parti démocratique (NPD), estime pour sa part qu’il n’y a pas grand-chose à attendre du nouveau gouvernement.

Les changements apportés aujourd'hui au cabinet de Danielle Smith signifieront très peu [de choses] pour les Albertains, urbains ou ruraux, écrit la cheffe néo-démocrate Rachel Notley dans un communiqué, en ajoutant que rien, dans ce cabinet, ne suggère un changement par rapport aux préoccupations des Albertains.

Lori Williams.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Professeure de sciences politiques à l’Université Mount Royal, Lori Williams a souligné la modeste représentation des femmes dans le nouveau Cabinet, soit 4 ministres sur 24.

Photo : Radio-Canada

Inquiétudes des francophones

Il n'y a plus de poste de secrétaire parlementaire de la Francophonie. De ce fait, la Francophonie albertaine relèverait du ministère de la Culture, qui sera désormais dirigé par Jason Luan, un ministre qui ne parle pas français.

Réagissant à la suppression de ce poste, l’Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) dit s'en inquiéter, puisqu’au fil des ans, il a permis une avancée significative dans la mise en œuvre de la Politique en matière de francophonie, écrit-elle dans un communiqué.

Pour l’ancienne directrice générale du Secrétariat francophone du gouvernement albertain, Cindie Leblanc, bien qu’il soit décevant que le secrétariat parlementaire de la Francophonie n’ait pas été maintenu, il n’y a rien de préoccupant.

Ce n’est pas la première fois qu’on a un ministre [représentant la Francophonie] qui ne parle pas français, rappelle-t-elle. Elle ajoute que l’avantage pour la Francophonie albertaine d'être représentée par un ministre est que celui-ci siège au conseil, là où les décisions se prennent.

Selon Mme Leblanc, il vaut mieux attendre de connaître les nouvelles directives de la première ministre en matière de Francophonie et de voir si son gouvernement est disposé à poursuivre et à bonifier ce qui a déjà été entrepris en la matière par le Cabinet sortant.

Le nouveau Cabinet de Danielle Smith

  • vice-premier ministre et ministre des Métiers spécialisés et des Professions : Kaycee Madu

  • vice-premier ministre et ministre des Infrastructures : Nathan Neudorf

  • président du Conseil du Trésor et ministre des Finances : Travis Toews

  • ministre du Travail, de l'Économie et du Développement du Nord : Brian Jean

  • ministre de la Justice : Tyler Shandro

  • ministre de la Santé : Jason Copping

  • ministre l’Énergie : Pete Guthrie

  • ministre de l’Environnement et des Zones protégées : Sonya Savage

  • ministre des Technologies et de l’Innovation : Nate Glubish

  • ministre de l’Abordabilité et des Services publics : Matt Jones

  • ministre des Affaires municipales : Rebecca Schulz

  • ministre du Transport et des Corridors économiques : Devin Dreeshen

  • ministre de la Sécurité publique : Mike Ellis

  • ministre de l’Agriculture et l’Irrigation : Nate Horner

  • ministre de la Foresterie, des Parcs et du Tourisme : Todd Loewen

  • ministre du Commerce, de l’Immigration et du Multiculturalisme : Rajan Sawhney

  • ministre de l’Éducation : Adriana LaGrange

  • ministre de l’Éducation supérieure : Demetrios Nicolaides

  • ministre de Services Alberta et de la Réduction de la bureaucratie : Dale Nally

  • ministre des Relations autochtones : Rick Wilson

  • ministre des Aînés, des la Communauté et des Services sociaux : Jeremy Nixon

  • ministre des Services à l’enfance : Mickey Amery

  • ministre de la Santé mentale et de la Dépendance : Nicholas Milliken

  • ministre de la Culture : Jason Luan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...