•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations font équipe pour fouiller le site du pensionnat de Pelican Lake

James Cutfeet debout derrière un lutrin.

James Cutfeet et plusieurs autres représentants étaient réunis à Thunder Bay pour la signature du protocole d'entente jeudi.

Photo : CBC/Kris Ketonen

Radio-Canada

Plusieurs Premières Nations du Nord-Ouest de l'Ontario feront équipe pour fouiller le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones de Pelican Lake.

Dans le cadre de l’initiative Bikiiwewinig Nindawaashishiiminaanak, ou Bringing Our Children Home, 33 communautés ont signé un protocole d’entente jeudi avec les gouvernements de l’Ontario et du Canada pour faire avancer les recherches.

Le document vise à reconnaître le partenariat entre l'organisme de santé Sioux Lookout First Nations Health Authority, le Northern Nishnawbe Education Council et la Première Nation de Lac Seul, qui mènera les fouilles.

La signature d’un autre document, qui devait servir à réaffirmer la relation avec les gouvernements, a été repoussée à mars 2023.

Les survivants du pensionnat de Pelican Lake ont joué un rôle important dans la préparation des recherches.

Cinq protocoles

Lors de trois rencontres en deux mois, les survivants ont établi cinq protocoles qui permettront d’orienter les fouilles.

Les survivants se rassemblent depuis la première semaine de juin 2020 et deux autres rencontres ont eu lieu le mois suivant, raconte le responsable des opérations de l’initiative, James Cutfeet.

Ils sont très complets et nous les apporterons lorsque nous irons dans le Nord, ajoute-t-il au sujet des protocoles, qui portent sur la vérité, la réconciliation, la recherche, la revendication et la guérison.

Joyce Begg, qui a assisté à la signature du protocole d’entente, est l’une des aînées qui ont contribué au développement de ces lignes directrices.

Nous avons parlé de nos expériences au pensionnat, explique-t-elle. Nous avons partagé nos histoires, puis nous avons parlé de guérison et de comment cela serait possible.

Un pas dans la bonne direction

Mme Begg se dit satisfaite de voir le projet avancer.

Le sujet des pensionnats [pour] Autochtones n’est pas assez abordé, tout comme la guérison. Je suis vraiment contente que cette initiative existe, dit-elle. C’est un pas dans la bonne direction. Plusieurs sont incapables d’en parler, mais certains d’entre nous ont pu partager nos histoires.

« Il y a beaucoup de survivants qui n’ont jamais raconté leur histoire et plusieurs se referment en ce sens. Cependant, ceci a aidé beaucoup de gens à s’ouvrir sur le sujet. »

— Une citation de  Joyce Begg, aînée autochtone

James Cutfeet indique que le plan actuel prévoit le commencement des fouilles sur le terrain du pensionnat de Pelican Lake l’été prochain.

Les recherches débuteront une fois que les responsables auront rassemblé toutes les histoires des survivants et reçu des cartes superposées, puisque ce seront des guides.

Ça permet à beaucoup de familles, de survivants et de communautés de fermer un chapitre, estime M. Cutfeet. Au moins, ils sauront où leur parenté a été enterrée.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...