•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Labarre remporte le Prix de poésie Radio-Canada 2022

Portrait en noir et blanc de l'homme.

Philippe Labarre

Photo : Hugo Roy

Radio-Canada

Philippe Labarre est le lauréat du Prix de poésie Radio-Canada 2022 pour son texte Scènes de la vie poreuse.

Le jury, composé cette année de Rose Després, Marie-Andrée Gill et Hector Ruiz, a choisi de récompenser ce texte poétique [qui] encadre efficacement de petites scènes du quotidien par une série de brèves photos agencées dans une poésie fluide, imagée et réaliste qui laisse entrevoir, justement, la porosité des pensées, du passage du temps [le braille de nos rides], intercalés entre le présent et le passé.

« La conscience de soi et de l’autre, de l’intérieur et de l'extérieur, est subtilement transposée entre le surréel et le vécu [un jour on sort prendre l’air dans nos bras]. Le facteur du temps prédomine dans le texte, nous happe dans son va-et-vient en chevauchant le passé, le présent et l’avenir toujours en question. »

— Une citation de  Commentaire du jury du Prix de poésie 2022

Il faut y croire

À 46 ans, Philippe Labarre n’en est pas à sa première participation aux Prix de la création, mais c'est la première fois qu’il fait partie des finalistes et qu'il l'emporte. J’ai choisi de retenter ma chance cette année avec une autre suite poétique en me disant que j’avais besoin d’apprendre à mieux recevoir les échecs ou les refus qui accompagnent tout processus de création, dit-il.

Il a encore de la difficulté à croire qu'il a vraiment gagné : Chaque nouvelle étape, chaque annonce me rappelle que oui, c'est vrai, j'ai gagné, c'est possible même pour moi; je n'ai jamais rien gagné d'autre, je suis généralement bon deuxième...

« J'ai aussi l'impression que j'ai le droit de croire que je suis poète (mon syndrome de l'imposteur est assez terrible), que je pourrais m'adresser modestement mais sans gêne même à celles et ceux que j'admire le plus dans le milieu, comme si j'étais un nouveau venu dans une famille où il y aurait maintenant une petite place pour moi. »

— Une citation de  Philippe Labarre

Professeur de littérature au Collège Ahuntsic, il a écrit ses poèmes peu après les dernières périodes de confinement, un moment qui marque pour lui le début d’une étape plus libre et plus dégagée de son processus d’écriture.

« J’improvise davantage, je laisse les mots et l’intuition du texte me porter. En supposant que je parviendrai à publier le deuxième recueil sur lequel j’ai travaillé près de quatre ans, j’espère que ces poèmes pourront faire partie du troisième, que je compte intituler Précieux-Sang, soit le nom du village natal de mon père. »

— Une citation de  Philippe Labarre

Ses poèmes lui ont permis de dire la vérité au sens où il l'entend. Il explique qu'il n'écrit pas pour proposer de beaux objets de lecture ou pour véhiculer un message – aussi important soit-il –, mais bien pour mettre à jour ce qui se cache en lui (et un peu en nous aussi, j’espère) de ressentis confus et de visions fulgurantes, et peut-être salvatrices.

Plusieurs projets pour le poète

Philippe Labarre a publié un premier recueil de poésie, La vie en apnée, aux Éditions de l’Hexagone en 2017, ainsi que quelques nouvelles littéraires pour Revue H et la revue XYZ. Il espère bientôt publier un deuxième recueil, Théories des jeux. L'auteur travaille aussi à un recueil de nouvelles (Résonances magnétiques) et estime qu’il lui faudra encore deux bonnes années avant qu’une première version soit achevée.

Depuis peu, Labarre est le parolier de Pister l’orage, une formation musicale dirigée par André Pelletier, guitariste de feu Hôtel Morphée et auteur-compositeur-interprète de la formation Deep Rivers.

Une bourse de 6000 $ et un séjour d'écriture à Banff

À titre de lauréat du Prix de poésie Radio-Canada 2022, Philippe Labarre recevra une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Les quatre finalistes se partageront 4000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada. Voici ces finalistes :

Quant à la lauréate de langue anglaise (CBC Poetry Prize), il s'agit de Bren Simmers. On peut lire son texte Spell World Backwardssur le site de CBC Books (Nouvelle fenêtre).

Philippe Labarre profitera également d'une résidence d'écriture de deux semaines au Centre des arts de Banff, en Alberta, pour écrire dans les Rocheuses et apprécier ce lieu qu'il ne connaît pas.

« Je compte profiter de l'espace et des lieux magnifiques et de cette rupture de deux semaines avec mes habitudes de vie pour m'inspirer en grand, pour prendre contact aussi avec tout ce que le Centre pourra m'offrir, notamment cette présence si vivante des arts et des cultures autochtones dont j'ai tant à apprendre et à découvrir. »

— Une citation de  Philippe Labarre

Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

Vous aussi, vous écrivez?
Participez à l'un de nos concours littéraires!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !