•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec des réserves de sang anormalement basses, Héma-Québec lance un appel aux donneurs

Un sac rempli de sang dans les mains d'une personne.

Héma-Québec doit recueillir au moins 1000 dons par jour pour approvisionner les hôpitaux du Québec.

Photo : (Ryan Remiorz/The Canadian Press)

Radio-Canada

L’état des réserves de sang est préoccupant dans la province, selon Héma-Québec, notamment en raison de la nouvelle vague de COVID-19 et de la demande accrue de sang dans les hôpitaux.

L’organisme responsable de la collecte et de la gestion du sang au Québec est prioritairement à la recherche de donneurs des groupes sanguins O+ et surtout O-.

Le groupe O- est le plus recherché en raison de sa rareté, mais aussi de sa grande polyvalence.

Environ 7 % seulement des Québécois possèdent un sang de type O- alors que 39 % sont du groupe O+.

Appelées donneurs universels, les personnes dont le sang est de type O- peuvent donner leur sang à tout le monde, peu importe leur groupe sanguin.

Ce type de sang est souvent utilisé lors des soins d’urgence dans les centres hospitaliers chez des patients dont on ignore le groupe sanguin.

Les personnes intéressées à donner du sang peuvent prendre rendez-vous sur le site Internet d’Héma-Québec (www.hema-quebec.qc.ca (Nouvelle fenêtre)) ou par téléphone en composant le 1 888 666 HEMA (4362).

Le reportage de Normand Grondin

Le seuil minimal de dons n'est plus atteint

Mais peu importe leur groupe sanguin, toutes les personnes qui peuvent donner du sang sont invitées à la faire.

Selon Héma-Québec, pour répondre aux besoins des centres hospitaliers québécois, il faut environ 1000 dons de sang chaque jour. Or, ce nombre quotidien n’est pas atteint actuellement, prévient l’organisme.

En juillet dernier, Héma-Québec avait dû lancer un appel similaire aux donneurs de sang de la province qui, rappelons-le, font don de leur sang gratuitement au Québec.

Il n’y a pas qu’au Québec que les banques de sang sont sous pression. Des problèmes d’approvisionnement sanguin sont également rapportés dans plusieurs pays dont en France et aux États-Unis.

Au Royaume-Uni, on a même dû lancer, la semaine dernière, l’équivalent d’une alerte Amber pour alerter la population en raison d’une pénurie inédite de sang. Des chirurgies non urgentes avaient même dû être reportées dans les hôpitaux pour protéger les banques de sang britanniques.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.